Brahim Hadj Nacer : « L’Algérien cherche son bonheur chez le voisin tunisien » – Tourisme et Voyages
lundi , 10 décembre 2018
Accueil / Entretiens / Brahim Hadj Nacer : « L’Algérien cherche son bonheur chez le voisin tunisien »

Brahim Hadj Nacer : « L’Algérien cherche son bonheur chez le voisin tunisien »

Brahim Hadj Nacer (General Manager de Zyriab Voyages)

Le responsable de Zyriab Voyages est l’un des plus anciens voyagistes sur la scène d’Alger, il analyse la situation du tourisme en Algérie et pense que l’Algérien cède de plus en plus à l’attrait des pays voisins comme la Tunisie, le Maroc ou encore l’Egypte et la Turquie. Pour lui, la faiblesse des capacités au niveau national et les mauvais services poussent l’Algérien à aller chercher le bon rapport  qualité/prix dans ces pays.

 

 

 

 

Quelles sont les destinations les plus demandées cette saison ?

Je ne crois pas que cette saison changera par rapport aux précédentes. La destination phare restera la Tunisie pour les raisons que l’on connaît (facilité d’accès, absence de visa). Il est clair que la faiblesse des capacités au niveau national et les mauvais services continueront à pousser l’Algérien à aller chercher son bonheur  chez le voisin tunisien. L’excellence du rapport qualité/prix continuera à attirer un grand flux. La Turquie et l’Egypte essaient de se faire une place sur le podium des tops destinations algériennes.

La crise économique que traverse l’Algérie a-t-elle influencé le choix des destinations ?

Oui, sans aucun doute. Les Algériens rechercheront une destination à petit budget et pour cela l’autoroute Est-Ouest a aussi encouragé le flux vers la Tunisie puisqu’ils se déplacent aisément en voiture.

Certains préfèrent les destinations lointaines, américaines et asiatiques. Est-ce une tendance ou un effet de mode ?

Je suis tenté par vous répondre que c’est plus un effet de mode. Ça fait toujours bien de dire : «J’ai visité tel ou tel pays», mais aura-t-on réellement visité la destination ? Il est rare de voir des Algériens s’intéresser à des destinations culturelles telles que l’Ouzbékistan, un pays unique en son genre, carrefour des civilisations avec des traces des grands empires ; l’Inde, un pays pas comme les autres, qui vous promet un voyage vers des espaces inconnus ; l’Afrique ou encore l’Iran sur les traces de l’empire perse.

Les agences de voyages sont-elles satisfaites du flux touristique ?

Une majorité reste frustrée, car le mois de juillet a été timide, mais on s’attend à une reprise du flux pour le mois d’août. Sur certaines destinations, comme Casablanca ou Le Caire, il est un peu difficile de trouver des places, ou du moins des places à un tarif intéressant.
Mais c’est un peu plus disponible que les années précédentes. J’en veux pour preuve les agences de voyages qui proposent toujours la revente de leurs quotas.

 

Propos recueillis par K.Derkouche

 

Vérifiez également

Mr Boukebbous Said (General Manager) « Notre client s’est habitué à nos services »

Il est l’un des cadres, les plus anciens du secteur du tourisme, Sa riche carrière ...