Jacques Delfini (Directeur Général du Royal Hôtel Oran « Nous avons d’autres produits, en plus de l’hébergement » - Tourisme et Voyages
jeudi , 23 mai 2019
Accueil / Entretiens / Jacques Delfini (Directeur Général du Royal Hôtel Oran « Nous avons d’autres produits, en plus de l’hébergement »

Jacques Delfini (Directeur Général du Royal Hôtel Oran « Nous avons d’autres produits, en plus de l’hébergement »

Jacques Delfini est directeur général de Royal Hôtel Oran. Cet établissement cinq étoiles, situé au boulevard de la Soummam, est une des icônes de la ville. Il a même les allures d’un grand palace avec une décoration originale et des tableaux de l‘orientaliste Étienne Dinet. Au sous-sol, un espace bien-être offre aux clients une douce ambiance aux senteurs de jasmin. 

Entretien.

Quels sont les nouveaux challenges de l’hôtel Royal Oran qui a bénéficié du label M Gallery ?

C’est une question intéressante. Tout d’abord, je tiens à vous remercier de votre présence au sein de notre établissement hôtelier à Oran. Comme vous le savez, l’établissement a rouvert depuis 2007 et fait partie du fleuron de l’hôtellerie algérienne. Monsieur Djillali Mehri, son président-directeur général a mis les moyens pour faire de cet établissement l’un des plus beaux en Algérie.

Comment se comporte l’hôtel Royal en matière d’activité face au ralentissement économique que connais l’Algérie?

En matière de business, on est soumis aux mêmes soubresauts que l’hôtellerie algéroise et oranaise, à savoir, qu’il y a un marché qui ne s’est pas tellement développé à contrario des hôtels qui se sont ouvert, c’est vrai que ce ne sont pas des hôtels de notre catégorie mais ce sont des hôtels peut être plus attractifs en matière de tarification et on a vu une transformation dans l’hôtellerie en matière de tarifs, ce qui fait que la fréquentation a un petit peu évolué à contrario de ce constat, on doit retenir une chose: pour l’hôtel Royal, on a une fréquentation a peu près stable à 2016 mais une fréquentation de clientèle de niveau supérieur en recherche d’autres produits plus sensible à la qualité de l’hébergement et des prestations de restauration. Mais qui cherche aussi la découverte et l’évasion culturelle et gastronomique. On essaie de cibler ce genre de clientèle qui vient passer une semaine chez nous et découvrir la gastronomie d’un pays différent car, on doit s’ouvrir à l’extérieur. C’est dans cette stratégie que va se confondre 2018. Au niveau tarification, il y aura une approche différente. Le niveau de vie des Algériens a changé aussi, on subit les mêmes influences tarifaires que les autres.

La gastronomie a une part importante dans l’activité globale du SPA …

Tout a fait, notre établissement est connu également par ses semaines gastronomiques. Mais on n’organise pas une semaine gastronomique comme ça, on en fait pour attirer des autorités importantes en matière de tourisme. On va en faire trois pour 2018, ce qui me semble important compte tenu qu’il y a une période de ramadhan où l’activité s’efface complétement. On base sur une semaine gastronomique par trimestre. Le volume d’affaires sur ces semaines gastronomique sur le mois est important puisque nous faisons le plein au niveau de la restauration. On ne peut pas dire que çà sera accompagnée par des gens qui vont séjourner chez nous parce que les algérois ne descendent pas en semaine. Ce sont des gens de l’Oranie qui viennent chez nous et ne résident pas. Mais notre restauration a un apport très intéressant sur le trimestre. Nous allons commencer par la semaine gastronomique égyptienne prévue pour février 2018, et cela demande une collaboration très étroite entre les deux pays depuis plus d’une année. Nous allons avoir une réunion de travail pour finaliser ce projet.

Qu’en est-il du SPA et de toutes les activités de bien-être qui commencent à être de plus en plus adoptées chez nous?

On est en train d’avoir une autre approche. On veut mettre une signature sur notre SPA de manière à donner une valeur ajoutée certaine et appréciable à cette prestation qui est en effet de plus en plus demandées au regard du rythme de vie effréné des Algériens. On a envoyé récemment des agents du SPA pour perfectionner leurs techniques de massages pour avoir une approche plus asiatiques sur les massages.

Un programme spécial pour la nouvelle année ?  

Comme tous les ans, nous avons le réveillon avec un package hébergement, chambre et restauration suivi d’un brunch le lendemain et une animation musicale. C’est un produit qui marche très bien. Les réservations vont bon train et nous serons complets.

Vérifiez également

Burçin Isler (General manager de la Turkish Airlines en Algérie) «L’Algérie fait partie du top 20 de nos destinations»

Le général manager de la Turkish Airlines en Algérie ne manque pas d’afficher, à chacune de nos rencontres, la bonne santé de sa compagnie dans le marché Algérien. Pour lui, l’Algérie fait partie des destinations importantes de la Turkish Airlines dans le monde. Preuve en est, la présence de la compagnie depuis plus de 30 ans.