Housssam Ben Azzouz (président de la FI2T) « Nous sommes pour la diversification du Tourisme » – Tourisme et Voyages
lundi , 10 décembre 2018
Accueil / Entretiens / Housssam Ben Azzouz (président de la FI2T) « Nous sommes pour la diversification du Tourisme »

Housssam Ben Azzouz (président de la FI2T) « Nous sommes pour la diversification du Tourisme »

Tous les secteurs d’activités du tourisme en Tunisie se sont regroupés en une fédération inter professionnelle,  c’est la FI2T que préside Mr Houssam Ben Azzouz. Il nous parle de sa fédération et de sa longue expérience dans le tourisme Médical à travers sa propre agence.

De notre envoyé spécial à Tunis: Ghani T

Mr Houssam vous êtes à la tête d’une fédération qui regroupe les professionnelles du tourisme en Tunisie. Pouvez-vous, brièvement, nous présenter ce que vous appelez la FI2T 

Je suis le président de la fédération interprofessionnel du Tourisme Tunisien, elle fondé en Mars 2016 et  elle est l’aboutissement  et la volonté d’un groupe de personnes qui voulaient combler un vide au niveau de la représentativité du tourisme en Tunisie. Elle est divisé en groupement, il a les agences de voyages considérés comme le moteur de l’activité touristique mais aussi d’autre secteurs tels le tourisme de santé, le culturel, le sport. C’est regroupé par thème quoi

Pourquoi une telle fédération

Au départ, Il y avait déjà deux fédérations historiques  dans le secteur, la première regroupe les hôtels et  l’autre les agences de voyages. De fait,  Il restait plusieurs autres acteurs qui font beaucoup pour le tourisme et qui se sentent marginalisé, d’où l’idée de fédérer ces acteurs du tourisme et leur donner une présence réel dans le développement du tourisme.

Donc vous regrouper tous les secteurs

Oui elle est intersectorielle et  interprofessionnel, on accepte les entreprises qui touchent de près ou de loin au tourisme. On est plus de 300 adhérents en l’espace d’une année, c’est très encourageant, et personnellement je suis très optimiste

Une  telle initiative est complémentaire au travail des autorités 

Notre fédération est complémentaire au ministère du tourisme. Certes nous sommes un syndicat de patrons et notre rôle est de faire du lobbying sur le plan économique, mais notre rôle est également d’encourager la diversification des produits et la multiplication des marches. Nous sommes, en quelque sorte  une force de proposition et d’action.

Si je comprends bien, la tutelle vous fait appel  et vous fait participer dans les grandes décisions

Vous savez, les  adhérents de chaque groupement sont des experts dans leurs domaines,  c’est pour ça que dans le cadre de la coopération  public-privé, l’état fait appel à notre expertise et demande notre avis sur plusieurs projets

La tutelle ne peut pas nous écouter si on est dispersé, d’où l’utilité de se regrouper et d’être un interlocuteur  et un poids représentatif. D’ailleurs on est de plus en plus impliqués dans les réunions, les commissions et les décisions

Peut-on dire que c’est votre fédération qui est derrière cette diversification du tourisme Tunisien

En quelque sorte oui, car selon notre philosophie, le tourisme  n’est pas seulement l’hôtel et les agences, les touristes peuvent s’intéresser  a un parcours de golf ,  aux ports de plaisance, a des disciplines sportives comme la plongée sous- marine, la voltige, il y a aussi la préparation sportive.  Tous ses domaines peuvent attirer de plus en plus de touristes et notre rôle est de diversifier tous ces  produits et les proposer aux touristes qui cherchent un environnement autre que le balnéaire

Certes, le tourisme balnéaire est la colonne vertébrale du tourisme tunisien, mais les gens ont compris qu’il faut diversifier et s’attaquer à d’autres branches comme par exemple, le tourisme médical

Justement la Tunisie organise  un salon sur le tourisme médical

Tout à fait et nous sommes satisfaits que ce salon, placé sous l’égide du ministère de la santé Tunisien fasse partie des  grands évènements  d’envergure internationale des professionnels du secteur de la santé. On est seulement  à la 5eme édition et on retrouve déjà une centaine d’entreprises tunisiennes et étrangères appartenant à toutes les branches d’activité du secteur de la santé : Services de soins, équipements et dispositifs médicaux, industries pharmaceutiques, hygiène hospitalière, informatique médicale et E-Santé, thalassothérapie, bien-être, pratiquement tous les secteurs. Il y a même un congrès le  « Tunisia Healthcare Travel Congress »  et la participation d’experts internationaux  pour débattre des questions en rapport avec le Tourisme de Santé. C’est très important

On croit savoir que c’est votre domaine

Oui  j’ai lancé  ma propre agence « Cosmetica travels » en  2004 après avoir travaillé durant 11 dans le secteur public comme cadre à l’ONTT. Je voulais me spécialiser dans le tourisme médical,  apporter mon expérience, je croyais beaucoup à ce créneau. A ce moment c’était une innovation de ma part, aujourd’hui je suis content que 14 ans plus tard, il y a un salon, un congrès et surtout un grand engouement  pour ce secteur, Les laboratoires, les praticiens, les médecins, les voyagistes tout le monde s’intéresse à ce secteur devenu une véritable industrie dans notre pays.

En tant que président de la FI2T avez-vous les chiffres réalisés dans le cadre du tourisme médical

L’année dernière, la Tunisie a enregistré  environ 500 000 patients Certes 80% viennent des pays voisins comme l’Algérie  et la Lybie, mais on rencontre aussi des Européens, et des Africains.  Je suis content que la tendance s’est inversé. Avant  c’étaient les Tunisiens qui partaient se soigner en Europe, aujourd’hui, nous rencontrons des Européens qui viennent  se soigner chez nous  grâce à cette nouvelle politique et les grandes compétences en Médecine

La place de l’Algérie dans ces chiffres

Environ 30% de patients  viennent d’Algérie, je pense que le voisinage, la proximité, l’absence des visas, la culture, la langue, la religion, et les traditions y sont pour beaucoup dans ces chiffres.

Pensez-vous qu’il y a une différence entre la médecine Algérienne et Tunisienne

En termes de compétences et de pratique, non. Je reconnais que le médecin Algérien est très compètent, toutefois la Tunisie apporte un plus sur le plan infrastructures. Les cliniques, et notamment les privées offrent plus de conforts et de qualités au niveau de la prise en charge et l’accueil. Il y a aussi un meilleur suivi sur le plan paramédical. Ce sont là les témoignages de quelques patients algériens que nous avons accueillis dans nos cliniques

 Quels genres de soins demande le patient Algérien

Il n’y a pas de demande précise, on trouve toutes sortes de pathologie, de l’ophtalmologie,  de la gynéco,  du cardio,  de l’orthopédie, du dentaire   etc.

 

 

Vérifiez également

Mr Boukebbous Said (General Manager) « Notre client s’est habitué à nos services »

Il est l’un des cadres, les plus anciens du secteur du tourisme, Sa riche carrière ...