La Tunisie, jasmin et évasion balnéaire - Tourisme et Voyages
mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Destinations / La Tunisie, jasmin et évasion balnéaire

La Tunisie, jasmin et évasion balnéaire

Les Algériens restent en tête des touristes qui visitent la Tunisie. Cette tendance n’est pas nouvelle et les touristes algériens l’ont encore confirmé en 2017 puisqu’ils étaient 2,5 millions à se rendre dans ce pays. Sur les 7 millions de touristes qui ont visité la Tunisie en 2017, 35% étaient des Algériens.

C’est dire combien cette destination est très attractive et fréquentée par les Algériens. Elle se présente comme la plus accessible des destinations. Les Tunisiens ont bâti leur stratégie de développement sur des offres à très bon marché. Les professionnels tunisiens du tourisme cherchent cette saison à diversifier leurs produits en incluant des destinations relativement peu connues des Algériens, à l’image de Monastir ou Mahdia. Le marché du transport aérien est partagé entre la compagnie nationale Air Algérie, Tunisair et Nouvelair.

«Stratégiquement, on a beaucoup travaillé sur le marché algérien pour le porter du simple au triple, ensuite le marché chinois qui devrait doubler les chiffres de ses touristes et enfin augmenter le nombre et améliorer la qualité des touristes russes, dont certains craignaient le non-retour. Mais nous avons aussi beaucoup travaillé sur les niches de touristes à plus grand pouvoir d’achat», déclare Selma Rekik, ministre du Tourisme tunisien.

Les voyageurs viennent en familles ou individuellement. 40% des entrées sont enregistrées généralement entre le 15 juillet et le 15 septembre. La durée moyenne des séjours est estimée entre 8 et 10 jours. Les motivations de ce déplacement dans le pays du village bleu de Sidi Boussaïd et Djamaâ Ezzitouna sont multiples. Il y a d’abord la proximité géographique et le rapport qualité/prix, sans oublier l’histoire commune et surtout l’absence de visa d’entrée.

Opérations de charme et Slogans étudiés

L’ONTT lance chaque année des opérations de charme et soigne bien les slogans. Dans les stands lors des participations aux salons spécialisés en Algérie (Oran, Constantine et Annaba), il attire par des affiches qui mettent l’émotion au cœur du processus de séduction.

Avec le slogan Tunisia Inspiring, on lit «l’Algérien est dans le cœur». Une accroche marketing bien étudiée par l’agence de communication et qui va certainement avoir de l’effet. Il y a quelques années, un autre slogan a dominé : « la Tunisie, le pays qui te va très bien». «Bienvenue en Tunisie» et «réserve dès maintenant », sont des échantillons des affiches que l’on retrouve dans les rues algériennes, deux mois avant le début de la saison touristique en Tunisie. La Tunisie a consacré quelques millions de dinars pour la promotion de la destination tunisienne en Algérie, étant donné que les Algériens préfèrent encore et toujours la Tunisie à bien d’autres pays.

Le ciel, le Soleil, la mer…

La Tunisie est présentée comme un pays où le touriste fera le plein de ciel bleu et de soleil, découvrira le patrimoine exceptionnel et les traditions originales, goûtera les paysages lumineux, le désert accueillant, la mer scintillante. Un pays à vivre en famille en toute tranquillité ou au rythme des passions. Un des meilleurs atouts de la Tunisie est la beauté de ses plages. Tout le long du littoral, des hôtels splendides, récents ou rénovés, spacieux et bien entretenus, accueillent les vacanciers, à côté d’un grand choix de clubs, du plus simple au plus luxueux. Leur cachet tunisien inspiré de leur environnement, leurs jardins fleuris, leurs chambres accueillantes et bien équipées en font des lieux de séjour des plus agréables. Un vent de modernité souffle à Yasmine Hammamet, nouvelle station intégrée, avec ses hôtels de luxe le long d’une marina et d’une esplanade en bord de mer. Fidèle au charme des hôtels anciens, Hammamet offre ses plages somptueuses autour de sa médina. Les Côtes de Carthage allient clubs de vacances et hôtels de prestige à proximité de Tunis et des ruines antiques. Port El Kantaoui est construit tel un village animé autour d’un golf et d’un port de plaisance, à côté de Sousse et de ses grands hôtels classiques jouxtant la ville. Monastir, la sahélienne, et Mahdia, jolie station à taille humaine, offrent leurs plages superbes. A Djerba, les beaux hôtels s’intègrent à l’environnement exceptionnel aux portes du désert, non loin de Zarzis la saharienne. A l’opposé, Tabarka s’étend entre mer et montagne, sous les bois de pins et de chêne-liège.

Un tourisme qui reprend des couleurs

Le tourisme tunisien devrait connaître un véritable rebond au cours de la prochaine saison, par rapport aux sept dernières années, notamment après la levée de l’interdiction de voyage sur les destinations tunisiennes par plusieurs pays européens, le rétablissement de la confiance du marché britannique et la décision des autorités japonaises de réviser l’interdiction de voyager en Tunisie.

La restauration des marchés, l’amélioration de la qualité des services et la diversification du produit touristique sont des facteurs essentiels pour atteindre la reprise souhaitée dans ce secteur qui représente environ 8% du PIB, fournit 20% de devises et emploie des milliers de Tunisiens.

Du 1e janvier au 20 avril 2018, ce pays a accueilli 1,7 million de touristes étrangers, soit une hausse de 19% par rapport à la même période de l’année dernière. Selon le ministère du Tourisme, ce chiffre dépasse le nombre de visiteurs étrangers atteint en 2010, l’année record pour l’industrie tunisienne du tourisme.

Les recherches en ligne pour la destination Tunisie se sont, selon le tour opérateur britannique Thomas  Cook, multipliées par 8 (une hausse de 790%), et ce jusqu’au 13 février 2018.  Le voyagiste britannique a ainsi décidé d’augmenter le nombre de ses vols hebdomadaires vers la Tunisie à 11 vols par semaine pour la saison 2018, contrairement aux 3 vols initialement prévus. «Plage, soleil et farniente : le rêve à 300 euros. L’offre est à peine croyable. Une semaine de farniente sous le soleil tunisien pour 300 euros tout compris ! De quoi susciter des envies de séjours balnéaires… » A-t-on expliqué dans le magazine télévisée Capital diffusé sur M6.

L’enjeu est énorme. Le tourisme fait vivre plus de 15 % de la population active et constitue l’une des principales rentrées de devises étrangères pour la Tunisie. Selon la Banque mondiale, plus de 480 000 emplois dépendent directement ou indirectement du secteur. Les structures hôtelières qui ne sont pas tombées en faillite, ont essentiellement survécu grâce à la présence des touristes algériens, peu sensibles aux attentats.

Parfum de vacances et goût d’évasion

Les professionnels du secteur veulent repenser la conception actuelle du tourisme en Tunisie pour l’orienter vers un tourisme plus haut de gamme, plus axé sur le patrimoine, l’histoire et la culture du pays.  Le pays a misé sur un tourisme balnéaire avec des forfaits all inclusive (tout compris). l’UGTT, le principal syndicat tunisien, voient l’avenir à travers le tourisme «bio, sportif, scientifique ou médical». Le tourisme balnéaire de masse a longtemps assuré au pays une rente rapide mais fragile et instable. Les mutations de la demande internationale ont été jusque-là faiblement prises en compte dans le développement du tourisme. Le touriste est de plus en plus intéressé par la culture locale et est conscient des enjeux et des impacts environnementaux de sa visite à la destination. Un faible positionnement sur les autres produits touristiques risque de rendre difficile l’accaparation de parts de marché sur ces segments stratégiques. L’incapacité de générer des recettes touristiques en croissance continue rend difficile le financement des exploitations touristiques et ne favorise pas l’investissement et donc, le développement du secteur. La Tunisie continue toujours de susciter l’envie de voyager qui est plus forte que jamais. Dans ses spots, il flotte un parfum de vacances et un goût d’évasion estivale !

Pour cette année, sa stratégie est bâtie sur deux axes : le premier consiste à ramener le client potentiel, le fidéliser, et le second axe vise à maintenir une certaine pression promotionnelle qui a commencé depuis le mois d’Avril et qui prendra fin en juin prochain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Vérifiez également

Timimoun la perle flamboyante

Timimoun la flamboyante, l’ensorceleuse, la ville rouge… Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier ce ...