Destination Algérie : la presse internationale en parle – Tourisme et Voyages
samedi , 15 décembre 2018
Accueil / Actualités / Destination Algérie : la presse internationale en parle

Destination Algérie : la presse internationale en parle

La presse internationale commence à s’intéresser à la destination Algérie à l’image du Figaro Magazine qui  consacre un carnet de voyage sur Alger dans son dernier numéro.

Le Figaro Magazine consacre, dans son dernier numéro, un carnet de voyage sur Alger, une vieille cité méditerranéenne “radieuse, envoûtante et éternelle” jouissant d’une “mémoire longue” où rien “ne s’efface jamais vraiment”.

Signé par Guillaume Dieuleveut et agrémenté par des photos d’Eric Martin, les auteurs du reportage n’ont pas pu résister à la beauté de cette ville qui se revigore et retrouve sa splendeur à chaque lever du soleil.

Le reportage s’ouvre, comme pour annoncer la bienvenue, avec une photo sublime prise derrière les “rigoureuses” façades du quai de l’Amirauté montrant la blancheur éternelle d’El-Djazaïr, la capitale algérienne sous le regard de la reine Casbah.

Très fourni en photos sur les différents quartiers d’Alger, là où la beauté passe et repasse, le carnet de voyage montre que si tous les chemins mènent vers Rome, à Alger tous les regards sont attirés, là où on se trouve, par la “magnifique” baie. « A Alger, c’est inévitable : chaque pas entraîne le promeneur dans le tourbillon de l’histoire, l’Antiquité et la moderne, la douloureuse et l’oubliée », poursuit l’auteur de ce reportage qui met en relief qu’aujourd’hui, « malgré les mille drames de l’histoire, tout est encore là ».

« Algérie. La pépite du Maghreb » est un autre reportage publié dimanche par le quotidien breton Le Télégramme, qui se veut une invitation au voyage du plus vaste pays d’Afrique pour explorer « ses contrées méconnues, aux richesses naturelles rarissimes et au passé culturel fascinant ». Dans son reportage, Le Télégramme démarre son périple à Oran sur les traces du célèbre auteur en 1947 de « La peste », Albert Camus, du grand couturier français Yves Saint Laurent ou du journaliste Jean-Pierre Elkabbach.  Après un baptême à Santa Cruz pour montrer que la deuxième ville d’Algérie a été dominée durant trois siècles par les Espagnols et mettre en valeur,  avec de la hauteur, les différentes facettes de sa beauté, le journal  souligne que « le front de mer est un peu ce qu’est la promenade des Anglais à Nice”.

« Les balades du soir sont animées au rythme du raï ou de variétés françaises et italiennes. A quelques foulées, la place d’Armes a gardé tous les vestiges de l’époque coloniale. L’hôtel de ville et ses deux lions de l’Atlas sculptés par Auguste Cain, en 1889 », a-t-il écrit, soulignant sa caractéristique hospitalité.

 

Vérifiez également

Semaine de la Cuisine Italienne dans le Monde du 19 au 25 Novembre 2018

La 3ème édition de la Semaine de la Cuisine Italienne dans le Monde se tiendra en ...