Tamanrasset, l’exceptionnelle évasion - Tourisme et Voyages
mardi , 23 juillet 2019
Accueil / Destinations / Tamanrasset, l’exceptionnelle évasion

Tamanrasset, l’exceptionnelle évasion

Avec l’un des plus beaux et grands déserts au monde, la wilaya de Tamanrasset est incontestablement une région richement dotée, aux potentialités touristiques indéniables, compte tenu de son patrimoine naturel, culturel et touristique.

Tamanrasset est une région mythique que nul ne saurait décrire de façon exhaustive sans laisser à l’imaginaire sa juste part. C’est un produit exceptionnel. S’il est cher par rapport aux voisins, c’est essentiellement dû à la cherté du transport aérien surtout pour les nationaux (environs 34 000 DA). Le ministre du tourisme et de l’artisanat  a fait état de la prise d’une série de mesures incitatives pour la promotion du tourisme intérieur et l’encouragement des familles à aller découvrir le Sud, dont la signature d’une convention avec la compagnie nationale Air-Algérie portant sur la réduction de 50% des billets de voyages à destination du Sud du pays et des rabais de 30% à 40% des frais d’hébergement au niveau des structures hôtelières publiques. La tendance est au lancement des circuits autour de Tamanrasset (50 km) et des excursions et voyages d’études pour archéologues et géologues. Les régions de Tamanrasset ont leur séduction, leur singularité et leurs trésors cachés.

Il y a aussi des événements à fort impact dont le Tafsit, une fête de l’amitié et de la découverte, la fête du chameau en plus des festivals comme le festival international des arts de l’Ahaggar et le festival culturel national de chant et musique amazighs.

L’hôtel Tahat, la khmissa de Tam

L’Entreprise de Gestion Touristique de Tamanrasset (EGTT) se compose de deux unités hôtelières : hôtel Tahat de Tamanrasset et hôtel Tidikelt à Aïn Salah et une agence de voyage. Pour le moment, l’hôtel Tahat est fermé dans le cadre de la réhabilitation, modernisation et mise à niveau. Composé de 148 chambres, sa capacité va être limitée à 108 chambres qui vont être agrandies et mis au niveau international. En effet, la norme d’une chambre est de 12 à 14 m2. Le projet a commencé le 1 mars 2018. «On a demandé une fermeture partielle pour nous permettre d’avoir un petit chiffre d’affaire mais l’entreprise Hasnaoui qui a pris le marché a carrément exigé de fermer l’hôtel. L’ex-ministre a confirmé et nous sommes à un taux d’avancement de 22 %», a expliqué Hamou Ouyahia, DG de l’EGTT. Le projet a connu un peu de retard en été mais ce dernier semble être récupéré. Après plusieurs réunions, l’entreprise en charge de la réhabilitation a promis de d’accentuer la cadence des opérations. Actuellement, l’hôtel est à la phase de revêtement du sol. Il y a 2 chambres témoins qui sont prêtes et l’EGTT semble être satisfait du travail effectué jusque-là et espère que le projet sera livré avant les délais contractuels (24 mois). 95 % de la main-d’œuvre est locale. La direction du tourisme et de l’artisanat de Tamanrasset compte beaucoup sur la concrétisation de ce projet pour attirer plus de touristes étrangers et nationaux et espère l’ouverture des circuits touristiques pour booster cette destination de rêve et d’évasion.

Une destination  très prisée

En le voyant du ciel, l’hôtel Tahat est en forme de khmissa, un bijou berbère de Tamanrasset : il a une forme polygonale avec des zones distinctes l’une de l’autre et 4 tours. La découverte commence ainsi dans cet hôtel. La réhabilitation prévoit de nouvelles réalisations : une piscine qui n’existait pas à Tamanrasset, un SPA, salle de sport et une salle de conférence. Il y a une demande de séminaristes pour joindre l’utile à l’agréable, travailler et faire du tourisme.

Construit en 1978, l’hôtel a été conçu par l’architecte français Fernand Pouillon. L’hôtel occupe une surface de 27 000m2. Actuellement classé 3 étoiles, il est prévu de lui attribuer une quatrième après les travaux. Son architecture est en parfaite harmonie avec son environnement et tous les travaux vont respecter les volumes architecturaux et les matériaux prévus par Pouillon. En plus des travaux de réhabilitation des espaces, l’entreprise Hasnaoui-FCM Construction a également été chargée de toute la décoration de l’hôtel, conçue en pensant à l’équilibre entre confort, durabilité et design de tous les matériaux, du mobilier aux tissus, sans oublier le défi qui doit faire d’un hôtel «un espace de rencontres de cultures».       

A travers la modernisation, il est visé de donner plus de couleurs au tourisme domestique et dans un deuxième mouvement attirer les touristes étrangers.

Il y a eu des célébrités qui sont venues à Tahat : en 1989, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a organisé une session à Tamanrasset et lui a donné ainsi un véritable coup de pub pour être plus connue, plus visible. Elle est devenue ainsi parmi les destinations les plus prisées par les étrangers. La région a reçu aussi dans les années quatre-vingt le prince de Monaco et d’autres célébrités locales (artistes, écrivains). 

Hôtel Tidikelt , le petit joyau du Sud

L’hôtel Tidikelt à Aïn Salah a été rénové à 100 %, c’est devenu un petit joyau et il affiche toujours complet. La clientèle est différente du Tahat, il y a plus de sociétés nationales et les multinationales gazières et pétrolières. Il propose un  hébergement de qualité avec ses 58 chambres suite junior et 2 suites de luxe qui marient coutumes, qualité et détente. Une des priorités de l’Hôtel Tidikelt est celle de donner à ses clients un maximum de confort dans un environnement saharien.
Les chambres sont toutes spacieuse et équipées de salles de bains privées, climatisation Split système, des téléviseurs avec réception satellite numérique, balcon, et logia avec vue panoramique. Le restaurant donne accès à une cuisine riche et créative alliant plaisir du palais et convivialité. Avec une capacité de 120 couverts. L’esprit de cet hôtel est d’offrir aux visiteurs «harmonie, tradition, culture, authenticité mais aussi découvertes et aventures». Le taux d’occupation (TO) peut atteindre 95 % à longueur d’année : il n’y a pas de basse saison alors qu’il y a de grandes chaleurs.

Tahat, l’agence qui ouvre l’appétit des circuits

L’agence Tahat est spécialisée dans les circuits touristiques à travers le Hoggar et le Tassili, mais aussi dans le réceptif. Mais le patrimoine le plus important réside dans la composante de son personnel « Nous venons de relancer l’agence de voyage en ramenant un chef d’agence professionnel qui gérait déjà une agence privée. Il connait bien la région,  il est intellectuel et instruit. Nous sommes aussi,  en pourparlers avec la compagnie nationale Air Algérie pour essayer d’avoir la billetterie nous avons eu un accord de principe et on attend l’agrément», nous dit Hamou Ouyahia, le directeur général de l’EGT Tamanrasset.

Pour lui, ce second souffle de l’agence va rendre un grand service pour la clientèle en lui proposant des packages et une prise en charge de petits groupes de l’aéroport à l’aéroport, y compris la billetterie, l’hébergement et circuits touristiques en bivouac.

Vérifiez également

Timimoun la perle flamboyante

Timimoun la flamboyante, l’ensorceleuse, la ville rouge… Les adjectifs ne manquent pas pour qualifier ce ...