Pre-opening du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj - Tourisme et Voyages
lundi , 19 août 2019
Accueil / Actualités / Pre-opening du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj

Pre-opening du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj

La réouverture du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj (Alger) a eu lieu ce lundi 15 Avril 2019 en présence de Mr AbdelkaderBenmessaoud, ministre du Tourisme et de l’Artisanat.

 

A vrai dire, il s’agit d’un pre-opening qui a donné l’occasion à la signature des protocoles d’accord entre le ministère du tourisme et de l’artisanat et le ministère du travail, de l’emploi et la sécurité sociale et entre le complexe de thalassothérapie et Air Algérie/DGSN/CNAS/CASNOS.

Pionnier de la thalassothérapie en Afrique, inauguré en 1981, le complexe de thalassothérapie de Sidi Fredj est situé sur une presqu’ile à 20 Km à l’ouest d’Alger. Il utilise les effets combinés de la mer et ses dérivés, du climat et du soleil.

La réhabilitation vient en exécution de la résolution du conseil des participations de l’Etat (CPE) portant modernisation de tout le parc hôtelier public, opération confiée au groupe HTT, actuellement présidé par Lazhar Bounafaa, avec une enveloppe de 70 milliards DA. Les travaux ont démarré le mois d’avril 2016, concernent la réhabilitation en profondeur du bâtiment existant et l’extension par la réalisation d’un nouvel hôtel dédié à la remise en forme et le bien-être. Le bâtiment existant a une capacité hébergement de 128 chambres dont 10 réservées pour les personnes à mobilité réduite et 5 suites, un grand espace de soins d’une capacité de 350 curistes/jour, un restaurant 350 couverts, cafétéria et un espace de loisirs et détente. Les espaces extérieurs ont été également aménagés avec la réhabilitation des piscines et la réalisation d’un “parcours santé” au niveau de la plage mitoyenne au complexe.

Le principe de la thalassothérapie consiste en l’utilisation simultanée dans un site marin privilégié, sous surveillance médicale, des éléments du milieu marin tels que les algues, les boues marines et les sables. Traiter, détendre et déstresser les curistes, telles sont, entre autres, les missions assignées par l’équipe performante de cette station balnéaire. Dans un entretien accordé au Magazine Tourisme et Voyages dans son édition de Mars 2019, Saïd Bakhti, DG du Centre de thalassothérapie de Sidi Fredj, a souligné sa volonté de faire transformer le centre en un “temple du tourisme médical” affirmant que  «la réhabilitation va nous permettre d’offrir des prestations de qualité supérieure».  Il dira aussi : « Notre philosophie est la suivante : au lieu de passer des vacances et aller en thalasso dans des pays voisins ou en Europe pour la remise en forme, l’Algérien le fera ici dans son pays, ce qui lui reviendra moins cher si on tient compte des frais de voyage et de la prise en charge à l’étranger. Cela économisera pour le pays des sorties en devises et relancera à coup sur le tourisme interne et le secteur du thermalisme en général ».

Le thermalisme et la thalassothérapie sont considérés comme des filières stratégiques et constituent une offre touristique en construction.
En termes de fréquentation thermale, on enregistre 500 000 curistes par an (assurés sociaux, conventionnés, libres et étrangers) et 3 millions de simples bains par an. Ce qui dénote l’attractivité de cette activité en Algérie.
Au cours de l’année 2018, il a été procédé à l’octroi de 7 concessions d’eaux thermale et marine.

Vérifiez également

Le Ministre plaide pour la décentralisation des activités touristiques

Abdelkader Benmessaoud, ministre du Tourisme et de l'Artisanat, a plaidé, jeudi dernier pour la concrétisation des mesures relatives à la décentralisation du secteur, notamment en ce qui concerne l'octroi d'autorisations d'exploitation