25 nouveaux hôtels en cours de classement à Oran

25 nouveaux établissements hôteliers sont en cours de classement dans la catégorie dans la wilaya d’Oran, selon la direction du tourisme et de l’artisanat de la wilaya.

Ces 25 structures hôtelières dont 14 à Aïn El Turck, 7 à Oran, 1 à Es-Sénia et une 1 à Bir El Djir sont en cours de classement définitif par la commission de wilaya. L’opération de classement de ces établissements hôteliers, entamée le premier décembre du mois en cours, sera clôturée le 20 décembre.  L’objectif de cette opération de classement est d’assainir le parc hôtelier de la wilaya de manière effective et ce, conformément aux textes de la loi qui régissent cette activité, dans le strict respect des critères d’exploitation dans la catégorie de classement souhaitée, l’importance de cet investissement plutôt lourd  nécessite un accompagnement, un encadrement et une sensibilisation accrue pour promouvoir le tourisme.

Sur un parc hôtelier de 172 établissements hôteliers totalisant 16.214 lits dont dispose actuellement la wilaya d’Oran, 45 sont classés définitivement dans la catégorie de zéro à 1 étoile, alors que 16 autres sont classés dans la catégorie de 2 à 5 étoiles. Les établissements hôteliers, une fois classés, disposeront d’un panonceau délivré par l’agence nationale de développement touristique (ANDT).
D’un autre côté, les grands labels hôteliers parient sur le tourisme d’affaires à Oran. La chaîne Eden, Sheraton, Four Points by Sheraton, Ibis et Le Méridien Oran Hotel & Convention Centre investissent et croient que l’avenir touristique est garanti dans une ville bercée par la Méditerranée. Certains hôtels veulent fidéliser les clients du week-end. Avec l’autoroute Est-Ouest et la ligne ferroviaire Alger-Oran avec le nouveau train Coradia, l’une des plus fréquentées et des plus rentables selon la direction de la communication de la  SNTF, ce genre de clients pourraient remplir les hôtels, surtout en cette période de réveillon de fin d’année. Les Algériens ont besoin de couper avec leur quotidien.
Le complexe des Andalouses espère plutôt attirer vers le balnéaire et le bien-être (remise en forme) avec la découverte du nouveau centre de thalassothérapie qui réduit les effets de la saisonnalité et constitue un relais de croissance pour l’entreprise.
Oran, c’est aussi le tourisme urbain. Ville espagnole puis française jusqu’à l’indépendance en 1962, la «radieuse» comme on l’appelle a su se forger une renommée de ville touristique tournée vers la mer grâce à son histoire.