Abderrahmane Sallouhi (DG de l’EGT Ghardaïa) « Notre stratégie vise toutes les catégories de clients »

L’EGT Ghardaïa est indéniablement un des acteurs majeurs du groupe HTT. Peut-on avoir une présentation de cette entreprise et les différentes structures qui la compose ?

L’Entreprise de Gestion Touristique de Ghardaïa (EGT Ghardaïa) a été créée par le décret exécutif N° 83 – 212 du 26 mars 1983, sous la forme juridique d’entreprise publique économique (EPE). Elle est issue de la restructuration de l’ex-Altour. L’entreprise se compose depuis sa création, de trois unités hôtelières, à savoir, l’hôtel El-Djanoub et l’hôtel M’Zab (ex-les Rostemides) à Ghardaïa et l’hôtel Marhaba (Laghouat). Elle est l’une des filiales du groupe HTT.     

Avez-vous bénéficié d’un programme de modernisation, à l’instar des autres filiales ?

Oui, les trois hôtels ont bénéficié des crédits dans le cadre de la réhabilitation et la modernisation des infrastructures hôtelières. Ils sont concernés par cet ambitieux programme qui entre dans le cadre de l’application de la décision des pouvoirs publics de réhabilitation et de modernisation des structures hôtelières avec comme objectif de répondre aux normes internationales en matière d’hôtellerie. Le programme initié par les pouvoirs publics tend d’une part à mettre les hôtels aux normes des standards internationaux, et d’autre part d’offrir de nouvelles prestations (introduction de centre de remise en forme, SPA, piscine, salles polyvalentes, parking, augmentation de capacité d’hébergement, etc…), la modernisation de ces structures hôtelières est accompagnée d’un programme de formation pour les employés des différents hôtels.    

Je tiens à préciser que la réhabilitation globale que connaît nos établissements hôteliers respecte le caractère architectural. Plusieurs hôtels ont été conçus par l’architecte Fernand Pouillon. Une architecture qui présente des références multiculturelles, mais aussi une grande richesse compositionnelle.            

L’ouverture de l’hôtel M’ZAB est prévue dans quelques semaines. Que représente pour vous un tel événement ?

L’Hôtel M’zab est un paquebot échoué dans un pli du relief rocailleux de la vallée du M’zab, Il est connu sous son premier nom les Rostémides, fermé depuis 1994.

L’ouverture de l’hôtel M’ZAB représente un évènement d’une très grande importance pour le secteur du tourisme en Algérie, le Groupe HTT et l’Entreprise EGT Ghardaïa au regard de son emplacement exceptionnel car il dominait le site des deux palmeraies de Ghardaïa et de Bounoura. Avec son nouveau look, cet hôtel répond parfaitement aux exigences de la clientèle et aux standards internationaux. Nous comptons beaucoup sur cette réalisation pour relancer le tourisme dans la vallée du M’Zab et garantir un bon séjour au client que ce soit pour les familles ou pour les opérateurs économiques.    

Nous allons investir massivement sur l’après-Covid 19 pour mettre davantage l’accent sur l’attractivité de la région avec ses richesses matérielles et immatérielles. L’hôtel M’Zab sera une porte d’entrée à ses richesses. Lorsque l’on est un opérateur hôtelier traditionnel et que la faiblesse des marges empêche de jouer sur le facteur prix, comment se différencier ? La réponse tient en un mot : l’expérience client.      

L’hôtel Marhaba à Laghouat est aussi stratégique pour votre entreprise ? Pouvez-vous nous en parler ?

L’hôtel Marhaba au nom évocateur est l’un des hôtels luxueux du Groupe HTT et de l’EGT Ghardaïa. Il a investi pour sa modernisation vu l’endroit stratégique de l’hôtel. Il représente un chiffre d’affaire important pour l’entreprise et aussi la reprise de nos clients fidèles de la région de Laghouat comme Sonatrach et Sonelgaz et autres clients potentielles. Nous comptons beaucoup sur cette cible pour qu’ils organisent des réunions de travail (clients, fournisseurs, collègues, filiales…), des visites de clients, des formations, des conventions/ séminaires, des événements et des voyages de prospection commerciale). Une clientèle bonne contributrice au chiffre d’affaires, qui peut être fidélisée si elle a des besoins récurrents sur la destination. Essentiellement présente en semaines, c’est une cible qui permet de lisser l’activité hôtelière tout le long de l’année.      

Est-ce que vous vous basez sur une clientèle exclusivement loisir (vacances de fin d’années, vacances scolaires) ou vous ciblez également le marché des entreprises (Séminaires, rendez-vous d’affaires) ?

Vu l’emplacement de nos établissements touristiques, notre stratégie englobe toutes les catégories des clients (rendez-vous d’affaires, les vacanciers, les missionnaires des entreprises), nos hôtels disposent des espaces (salles de réunion, salles de conférence) permettant d’accueillir les séminaires importants organisés par des entreprises. La clientèle de loisirs est aussi un segment de marché à ne pas négliger. Les motifs de voyages peuvent être pluriels : visites de famille ou d’amis, voyage culturel ou d’agrément. On pourra proposer, par exemple, des tarifs très promotionnels durant les week-ends pour une clientèle de loisirs qui ne viendra qu’en petit nombre, comparée à la clientèle d’affaires venant en semaine. On pourra aussi envisager des packs en collaboration avec les agences de voyages dans le cadre de circuits de découverte.

Comment vous avez vécu la période du covid-19 ?

L’Entreprise de Gestion Touristique de Ghardaïa comme toutes les EGT du Groupe HTT a mis à la disposition des confinés de SONATRACH l’hôtel EL DJANOUB à Ghardaïa durant la période de confinement.

Ghardaïa est une ville touristique par excellence est-ce un atout pour confectionner votre offre ?

Oui, Ghardaïa est une ville touristique par excellence, elle représente un atout pour confectionner et enrichir nos offres. Ghardaïa, capitale de la vallée du M’zab, est une belle destination touristique. Au Sud d’Alger, Ghardaïa l’enchanteresse est constituée de cinq villes (ksours) : Beni-Isguen, El Atteuf, Bounoura, Melika et Ghardaïa. Palmeraies, mosquées, marchés, maisons ocres, oasis, il y a tous les ingrédients pour offrir un excellent séjour. Alors, cap sur la vallée du M’zab…