Algérie : Le tourisme interne, le bon atout économique

Il est nécessaire de donner un nouveau souffle au tourisme interne compte tenu des potentialités et moyens que recèle l’Algérie notamment en cette conjoncture un peu particulière, affectée par le ralentissement de la croissance et de la dynamique économique. C’est la principale orientation sur laquelle travaille le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial.   

Notre pays dispose en effet d’un potentiel aussi riche que varié, à l’instar du tourisme balnéaire, de montagne, forestier, thermal, écologique, saharien, de découverte et culturel. Le développement de ces destinations touristiques internes se fera, de concert, avec la compagnie aérienne Air Algérie et la collaboration des artisans, des opérateurs du tourisme, à l’instar des hôteliers et les agences de tourisme, notamment à travers l’application de prix préférentiels. Cependant, le tourisme interne est une chaîne où tous les maillons doivent être bien huilés.

Dans ce contexte, il faut savoir que le tourisme interne, selon un rapport récent de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT), est un moteur du redressement dans un certain nombre de destinations, mais seulement en partie dans la plupart des cas, car il n’est pas suffisant pour contrebalancer la chute de la demande internationale. Par région, c’est en Asie-Pacifique que les personnes interrogées insistaient le plus sur la contribution du tourisme interne au redressement des destinations. Selon les experts, le tourisme interne a fait augmenter la demande de produits de tourisme de nature, par exemple dans les zones rurales et côtières. En revanche, l’industrie des réunions et des congrès, de même que le tourisme urbain, restent en difficulté, faute de visiteurs internationaux.    

Le tourisme interne redémarre et contribue au relèvement des destinations d’envergure nationale, mais il n’est pas suffisant pour tirer le redressement des destinations fortement tributaires du tourisme récepteur. En outre, la pandémie a entraîné de fortes perturbations des déplacements internes dans certains pays, pour cause de confinements locaux. 

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) voit dans le tourisme interne « Un tremplin intéressant pour se rétablir des effets économiques et sociaux de la pandémie de Covid-19 » pour les pays développés et les pays en développement.