Coronavirus : 25 millions d’emplois menacés dans le transport aérien

Quelque 25 millions d’emplois à travers le monde sont menacés dans le secteur du transport aérien, sérieusement impacté par la pandémie du coronavirus, a annoncé ce mardi l’Association internationale du transport aérien (IATA).

Les déplacements en avion ont chuté de 70% sur la base des données collectées au début du deuxième trimestre, a précisé l’IATA lors d’une visioconférence de presse. Pour l’Europe, le recul est de 90%. L’IATA a ajouté que les billets qui devront donner lieu à remboursement représentent une masse totale de 35 milliards de dollars. Si l’association professionnelle du secteur observe les signes d’un redémarrage hésitant en Chine, elle s’attend à ce que la reprise du transport aérien soit compliquée, freinée en outre par de possibles retards liés à la réglementation.

La pandémie de coronavirus a entraîné une quasi-paralysie du transport aérien à travers le monde en raison des mesures de confinement et des interdictions de déplacements imposées à des milliards d’individus.

Il faudra sans doute six mois une fois la crise sanitaire passée pour que les compagnies se redressent, notent les experts du secteur aérien.

Jusqu’à présent, le SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), à l’origine d’une épidémie meurtrière en 2002-2003, avait été  « l’événement lié à une épidémie ayant eu l’impact le plus fort sur les volumes de trafic » selon l’Iata.   

Les compagnies aériennes mondiales ont besoin jusqu’à 200 milliards de dollars de soutien gouvernemental pour les aider à survivre à la crise des coronavirus, avait  déjà déclaré l’International Air Transport Association.

En lançant un appel de ralliement à l’industrie de l’aviation, le chef de l’IATA, Alexandre de Juniac, a déclaré que les gouvernements devaient agir de manière décisive pour soutenir les transporteurs, car de nombreuses entreprises manquent de liquidités.