Coronavirus : une perte de 252 milliards de dollars pour les compagnies aériennes

L’association du transport aérien international (IATA) estime une perte potentielle de 76 milliards de dollars US  pour les compagnies aériennes européennes dû à la pandémie du coronavirus.  Pour elle, la demande du trafic passager (passager/km) devrait être 46% inférieure par rapport à 2019. Une baisse  qui met en danger 5,6 millions d’emplois

Le Royaume-Uni a enregistré113,5 millions de passagers en moins entraînant une perte de revenus de 21,7 milliards de dollars, ce qui représente un risque de chômage pour près de 402.000 Britanniques et une perte d’environ 32,7 milliards de dollars pour l’économie britannique. En Espagne93,7 millions de passagers en moins, ce qui entraînera une perte de revenus de 13 milliards de dollars, et une perte potentielle de 750.000 emplois. En Allemagne,  84,4 millions de passagers en moins, soit une perte de 15 milliards de dollars, et 400.000 emplois. L’Italie a également enregistré7 millions de passagers en moins, une perte de revenus de 9,5 milliards de dollars, et  256.000 emplois.  Enfin la France n’est pas moins épargnée, elle a perdu 65 millions de passagers, 12 milliards de dollars et 318.000  emplois.

« Il est essentiel que les gouvernements intensifient leurs efforts, il faut une combinaison d’aide incluant un soutien financier direct, des prêts, des garanties de prêts, des exemptions de taxe et un soutien au marché des obligations » insiste l’association IATA qui donne le chiffre alarmant de 252 milliards de dollars de perte dans le secteur aérien mondial en raison de l’arrêt des liaisons aériennes.