Destination Algérie : Les chiffres de 2018

Dans un bilan adressé lors des assises nationales, le DG du tourisme a fait état de 2210 projets d’investissement approuvés, garantissant une capacité d’accueil de 289 158 lits et créant 114 490 postes d’emploi direct.

Le même intervenant souligne pas moins de 1994 dossiers d’ouverture d’agences touristiques ont été examinés en 2018 dont 1537 nouvelles demandes, outre le reclassement de 1368 hôtels touristiques. Plus de deux millions d’étrangers ont visité l’Algérie l’année dernière, soit une hausse de 18,17 % par rapport à l’année 2017, a-t-il ajouté. Le parc hôtelier a connu durant la période 2008-2017 un saut quantitatif et qualitatif remarquable en termes de réalisation d’infrastructures hôtelières et de remise à niveau par des opérations de réhabilitation et de modernisation d’infrastructures existantes. Le pays s’est doté de 142 nouveaux établissements hôteliers de différents standings dont 36 établissements répondant au standard international employant 275 000 personnes soit  30,5%  de l’objectif fixé à l’horizon 2030.

1, 7 million d’étrangers

Au niveau des pôles touristiques, l’objectif visé en termes de capacité d’accueil est d’atteindre la moitié de la capacité d’accueil prévue ; soit 40 000 lits au standard international. A ce jour,  un total de 36 établissements au standard international (4 et 5 étoiles) offrant 11 242 lits de très bonne qualité ; soit 28% de la capacité prévue ont été réalisés. Les pôles enregistrent une augmentation conséquente de leur offre en termes d’hébergement où le pôle Grand Sud Ahaggar a septuplé son offre hôtelière. La part du tourisme dans le PIB enregistre une certaine constance depuis 2006  avec une reprise en hausse observée pour les trois dernières années (2015-2016-2017). Le tourisme récepteur enregistre une nette régression durant les deux dernières années, et des dépenses nettement supérieures aux recettes cumulées du tourisme, l’écart reste important entre les dépenses et les recettes. La progression du flux de touristes est notable pour la période 2008-2017 attestant d’une dynamique touristique positive liée notamment à la relance économique que connait le pays après le choc pétrolier de l’année 2014. La part des touristes algériens résidents à l’étranger (diaspora) évolue timidement comparativement aux touristes étrangers dont le nombre a triplé entre 2008-2017 atteignant 1 708 375 touristes étrangers, soit  70% du total des touristes ayant visité l’Algérie en 2017. Les sorties aux frontières des nationaux a enregistré le voyage de 5 609 947 Algériens, soit un taux de croissance de 10,90 %.  On retiendra que les tunisiens viennent en tête des touristes qui ont visité l’Algérie (1 261 411), suivis des Français avec 221 707 touristes et des marocains (80 317 visiteurs). La stratégie du gouvernement consiste à conjuguer les efforts pour relancer le tourisme et en faire une alternative économique permettant au pays de sortir de la dépendance aux hydrocarbures. 

156 nouvelles  ZET

Une attention particulière est accordée à la filière du thermalisme et de la thalassothérapie  qui a connu la mise en œuvre de toutes les actions programmées par le SDAT qui, rappelons-le, a préconisé une actualisation du bilan thermal réalisé en 1985, le classement des sites thermaux en Zones d’Expansion Touristique et le développement de l’investissement thermal à travers la concession des eaux thermales. Parmi les autres chiffres à retenir figurent 46 schéma directeur d’aménagement touristique de wilayas ont été adoptés et 2 sont en cours d’approbation (Alger et Béjaïa), l’identification de 156 nouvelles zones d’expansion touristique au niveau national. Durant l’année 2018, le Ministère du tourisme et de l’artisanat a émis un accord pour 111 demandes de concessions de terrains pour la réalisation de projets touristiques à l’intérieure de 23 zones d’expansion touristique (ZET), en application de l’article 48 de LFC 2015, représentant  une capacité de  24 496 lits.