Emirates publie ses résultats pour l’exercice 2019/2020

La compagnie Emirates poursuit sa rentabilité pour la 32e année consécutive, avec des bénéfices à l’ordre de 456 millions de dollars.

Le groupe Emirates annoncé qu’il  continue de réaliser des bénéfices pour la trente-deuxième année consécutive. Néanmoins les revenus ont diminué en raison de la réduction des opérations lors de la fermeture d’une part, de la piste de maintenance de l’aéroport international de Dubaï, au premier trimestre, et d’autre part du trafic aérien en raison du Covid -19 au quatrième trimestre.

Ainsi, le rapport de l’exercice 2019/2020 publié par le groupe Emirates a montré que ses bénéfices pour l’exercice se terminant le 31 mars 2020 s’élevaient à 456 millions de dollars, soit une baisse de 28% par rapport à l’année précédente.

Le chiffre d’affaires du Groupe a atteint 28,3 milliards de dollars, en retrait de 5% par rapport aux résultats de l’année dernière, et les soldes de trésorerie ont atteint 7 milliards de dollars, soit une croissance de 15% par rapport à l’année précédente, grâce aux bonnes performances jusqu’en février 2020. «Au cours des 11 premiers mois de l’exercice 2019/2020, Emirates Airlines a réalisé une solide performance, et nous étions sur la bonne voie pour atteindre nos objectifs spécifiques, mais les choses ont commencé à bouleverser Après la mi-février, en raison de la propagation de la pandémie de Covid-19. Malgré cela,  Emirates a atteint la rentabilité pour la trente-deuxième année consécutive, grâce à la bonne demande pour nos produits et services, en particulier aux deuxièmes et troisièmes trimestres de l’exercice» a notamment commenté le président d’Emirates Airlines, Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum.

Un renforcement notable de la flotte

Au cours de l’exercice 2019/209, le groupe Emirates a investi 3,2 milliards de dollars pour acheter de nouveaux avions et équipements, d’ailleurs lors du salon aéronautique de Dubaï 2019, la compagnie a  commandé 50 A350 XWB et 30 Boeing 787 Dreamliner. « Ces avions, dont la livraison est prévue en 2023, contribueront à la diversification de la flotte Emirates et  à maintenir la durée de vie moyenne de la flotte en dessous de la moyenne international » poursuit le 1er responsable de la compagnie. A ce sujet, Emirates a reçu, au cours de l’exercice 2019/2020, 6 nouveaux avions, tous des A380. Six appareils, dont 4 Boeing 777-300ER, le dernier Boeing 777-300 et un Boeing 777 cargo, étaient hors service, portant à 270 le nombre de flottes fin mars 2020. L’âge moyen de l’avion de la flotte était de 6,8 ans.

Plus de 56 millions de passagers

Emirates a transporté 56,2 millions de passagers, en baisse de 4%. Avec une capacité de sièges réduite de 6%, l’occupation des sièges a enregistré 78,5%. L’augmentation de l’occupation des sièges par rapport au niveau de 76,8% de l’année précédente reflète la gestion réussie de la capacité et la forte demande de voyages dans la plupart des marchés jusqu’au déclenchement de la pandémie “Covid-19” au dernier trimestre. Aussi trois  nouvelles dessertes ont été lancées  Au cours de cet exercice, il s’agit de Porto (Portugal), Mexico (Mexique) et Bangkok-Phnom Penh. Par ailleurs, la compagnie a élargi ses capacités de connectivité à travers le monde grâce à des accords interlignes avec plusieurs transporteurs, notamment Vueling, Pegasus Airlines, et Interjet.

Les revenus des six régions dans lesquelles Emirates opère ont continué de maintenir leur équilibre, aucune région ne contribuant à plus de 30% du chiffre d’affaires total. L’Europe se classe au premier rang, avec des revenus de 7,1 milliards de dollars, l’Asie de l’Est et l’Océanie avec 6,6 milliards, les Amériques avec 4 milliards de dollars, le Golfe et du Moyen-Orient avec 2,1 milliards, l’Afrique avec 2,4 milliards, et enfin l’Asie de l’Ouest et l’océan Indien à 2,7 milliards de dollars

Un effectif stable

Le nombre total d’employés dans plus de 120 entreprises du groupe Emirates est resté stable à 105 730 personnes, appartenant à plus de 160 nationalités.

« Avec le déclenchement de la pandémie, nous avons pris diverses mesures pour protéger nos employés et assurer la santé et la sécurité de nos citoyens et de nos clients. Il ne fait aucun doute que la pandémie de Covid-19 aura un impact sévère sur nos performances au cours de l’exercice en cours 2020/2021, mais nous prévoyons au moins 18 mois, voire davantage, avant que la demande de voyages ne revienne à la normale ». souligne le président d’Emirates Airlines.

Emirates Airlines a conclu son exercice avec un niveau sain de ses soldes de trésorerie, s’élevant à 20,2 milliards de dirhams (5,5 milliards de dollars).

Les coûts d’exploitation ont diminué de 10% par rapport à l’exercice 2018/2019.en raison notamment du prix moyen du carburant d’aviation qui a diminué de 9% au cours de l’exercice, contre une hausse de 22% l’année précédente. Les achats de carburant ayant diminué de 6% en raison de la réduction de la capacité, la valeur de la facture de carburant a enregistré une baisse significative de 15% par rapport à l’exercice précédent pour atteindre 26,3 milliards de dirhams (7,2 milliards de dollars). Le carburant représentait 31% du coût total d’exploitation contre 32% au cours de l’exercice 2018/2019, et il conservait la plus grande part du coût d’exploitation.

Enfin, le Sheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum affirme que pour maintenir la liquidité financière, le groupe a décidé de ne pas fournir une part des bénéfices aux propriétaires cette année, à cause des conditions économiques mondiales qui résultent de la pandémie Covid-19.