L’Europe prévoit de relancer le tourisme

En dépit de la poursuite de la pandémie de coronavirus, l ‘Union européenne a appelé ses membres à rouvrir leurs frontières intérieures pour faciliter et relancer le tourisme.

La Commission européenne cherche à empêcher un naufrage du secteur touristique, crucial pour l’économie de l’UE puisqu’il représente 10% de son PIB et 12% des emplois, et plus encore dans certains pays du Sud de l’Europe, comme l’Italie et l’Espagne, très endeuillés par le coronavirus.  La Commission européenne souhaite une réouverture “concertée” et “non discriminatoire” des frontières intérieures de l’UE. 

L’Allemagne, qui a ouvert sa frontière avec le Luxembourg, a annoncé qu’elle visera une levée à la mi-juin des restrictions de circulation à ses frontières, ajoutant que ses voisins français, autrichien et suisse partageaient cet objectif. 

Face à cette catastrophe sanitaire, tous les pays tentent de trouver le difficile équilibre entre les mesures visant à enrayer la propagation de la maladie et les décisions propres à relancer des économies affectées par une crise sans précédent. 

Le commissaire européen aux affaires économiques, l’Italien Paolo Gentiloni, s’est voulu rassurant « Nous aurons une saison touristique cet été, même si ce sera avec des mesures de sécurité et des restrictions qui n’existaient pas l’an passé » Il s’est dit confiant que jusqu’à 60 % des activités de ce secteur pourraient être sauvées dans les pays les plus touchés par le virus, comme l’Espagne.

« Le tourisme génère quelque 150 milliards d’euros de recettes sur la période juin-août à la faveur de 360 millions d’arrivées internationales », précise la Commission qui souhaite garder les frontières extérieures de l’UE fermées jusqu’à la mi-juin pour les déplacements non essentiels.

Pour rappel, 6,5 millions emplois sont menacés, les restaurants et hôtels annoncent une chute de 50% de leur chiffre d’affaires, et les compagnies aériennes sont au bord du gouffre, avec une baisse de plus de 80% de leurs revenus.