Mostaganem, la perle de la méditerranée

Mostaganem, ville du savoir et des savants, a toujours été une terre d’amour, de fraternité et de cohabitation qui accueille à bras ouvert tous ceux qui viennent vers elle. Elle est la deuxième ville côtière de l’ouest du pays après Oran et demeure une destination idéale pour les petites escapades en week-end ou les longues échappées. On l’appelle la perle de la méditerranée.

Mostaganem attire chaque année beaucoup d’estivants en quête de fraîcheur et de villégiature. Il y a la plage «petit port de Sidi Lakhdar» qui invite de prime abord à la baignade et à l’évasion estivale et une des destinations préférées des habitants de cette ville côtière aux multiples charmes. Le coucher de soleil lui ajoute une touche de beauté ! On plonge le regard dans l’écume laiteuse des vagues. Les pas sur le sable et le ressac ont le goût du bonheur.   

Son principal atout : on peut échapper au vacarme de la ville. A l’Est, on retrouve le cap ivi majestueux qui défie la marche du temps. Il se présente comme une tour octogonale en maçonnerie de 22,8 m de hauteur bâtie sur la maison qui abrite le logement des gardiens et les services techniques. Il culmine à 122,8 m du niveau de la mer.

Salamandres et la plage des Sablettes sont aussi des endroits où il faut jeter l’ancre. «C’est propre, calme et familial, ce qui nous permet de recharger les batteries», témoigne un touriste venu passer ses vacances en famille. Situé à moins de deux heures du principal marché émetteur de touristes (Europe), elle détient tous les atouts pour devenir une destination de choix et jouer un rôle dans la promotion de la destination Algérie.

La ville aux cinq pôles touristiques

Si Mostaganem renvoie souvent l’image d’une cité balnéaire pittoresque, elle a d’autres richesses à apprécier sans modération. Mostaganem recèle des atouts naturels diversifiés et des potentialités touristiques exceptionnelles, qui compte, en plus d’un long littoral adapté au tourisme balnéaire, de grandes richesses paysagères et patrimoniales (matérielles et immatérielles) permettant le montage de produits touristiques authentiques et compétitifs. 5 pôles touristiques ont été identifiés autours desquels peuvent être structurés les aménagements futurs : le pôle tourisme balnéaire, le pôle tourisme culturel, le pôle tourisme climatique, le pôle agro-tourisme et le pôle éco-tourisme. Le développement récent des entreprises d’agrotourisme dans les zones périurbaines, en tant qu’approche de l’agriculture urbaine commerciale, offre un moyen de promouvoir le développement urbain et rural intégré de manière à contrer certains des effets négatifs de l’urbanisation. Dans ce contexte Mostaganem de par sa situation stratégique qui lui confère un atout à travers la diversité de ses reliefs, et son riche terroir agricole lui qualifie comme une ville touristique et économique.

«Mostaganem a connu, durant l’année 2018, un flux record d’estivants sur les plages et une hausse remarquable de la fréquentation des hôtels, des résidences touristiques et des espaces de détente et de loisirs, le tout accompagné d’une grande dynamique économique et commerciale faisant de cette région un pôle pour le tourisme national» selon Hayet Mammeri, directrice du tourisme et de l’artisanat.

Plus de 11 millions d’estivants chaque année

Durant la saison estivale précédente, de juin à septembre, plus de 623 000 estivants dont 5650 étrangers ont afflué vers les hôtels et les résidences touristiques de la wilaya. Ils étaient 82 000 estivants dont 715 étrangers en 2017. Les plages de la wilaya, s’étendant sur une façade 124 km, ont accueilli quelque 11 millions d’estivants. Quant au parc d’attraction et de loisirs “Mostaland”, celui-ci a connu l’affluence de 650.000 estivants et le parc aquatique “Kharrouba aqua parc” quelque 16 000 estivants.

Attractions et loisirs à Mostaland

Ces deux endroits permettent de vivre les plus beaux moments d’émotions en famille avec les attractions plus folles les unes que les autres. Et il y en a pour tous les goûts ! Des bons moments sont mémorisés. Le parc d’attraction et de loisirs “Mostaland”, lieu de divertissement comprend un zoo, des espaces de jeux, un bassin aquatique d’une surface de 12 has, une piste de patinage sur glace, trois restaurants, un hôtel, des jeux aquatiques, une piscine, des locaux commerciaux, des cafétérias et un parking doté d’une capacité de 5.000 véhicules. Le zoo dispose de 80 cages pour animaux sauvages, un parc aquatique, un aquarium, un autre pour poissons, un jet d’eau musical, des cages et plans d’eau pour oiseaux, reptiles et une pépinière. Le cordon littoral compte 10 communes, couvrant une superficie de27 000 ha.

39 établissements hôteliers

Les établissements touristiques de la wilaya sont en nombre de 39 qui offrent 5100 lits et 1700 emplois, dont des établissements classés en 4 et 3 étoiles. En ajoutant à cela des structures d’hébergement saisonnières qui renforce la capacité d’accueil au cours de la saison estivale, il s’agit des terrains de camping, des centres de vacances d’une capacité de plus de 14 000 lits. Il y a aussi des projets touristiques en cours de réalisation. Ils sont en nombre de 19 qui vont offrir  2900 litset 850 emplois. Il s’agit des hôtels, des résidences touristiques, hôtel-appart, complexe touristique.

Les hôtels AZ, l’attraction

L’AZ Hôtel Le Zéphyr Mostaganem propose des hébergements climatisés avec balcon, un restaurant, une réception ouverte 24h/24, un service d’étage et une connexion Wi-Fi gratuite. Les clients peuvent également profiter d’une piscine extérieure sur place. L’AZ Montana possède une terrasse bien exposée avec une piscine, un jardin, un restaurant et une réception ouverte 24h/24. Il propose également une connexion Wi-Fi gratuite et un service de conciergerie. Son avantage : il est situé à quelques encablures d’AZ Aqua parc où vous pourrez vivre des moments intenses, 100 % d’adrénaline dans un paradis, qui fera la joie des enfants et ressortira la folie des grands

Nouvellement inauguré, le «ZINA BEACH» est le premier ressort 5 étoiles écologique en Algérie, construit entièrement en bois, le complexe propose des appartements équipés pouvant accueillir jusqu’à 4 adultes et 2 enfants. Ses appartements disposent d’une chambre parentale, 1 chambre twin d’un grand salon et d’une terrasse offrant une magnifique vue sur mer.

Plusieurs projets en chantier

Des projets touristiques considérables  sont enregistrés  dont le chantier est en cours d’installation  à savoir : une station thermale, et un centre de thalassothérapie. Ainsi que des projets programmés à travers les zones d’expansion touristique  dont le plan d’aménagement touristique est en cours d’élaboration  qui vont offrir  plus de 10 000 lits. Il existe 43 agences de tourisme et de voyage à travers la wilaya, qui ont pour mission l’organisation et la vente de voyages, de circuits touristiques et de séjours individuels ou en groupes; la mise à la disposition des touristes, d’un service d’interprètes et de guides et la représentation d’autre agences locales ou étrangères en vue de fournir en leur nom et place les différents services.

Une Gastronomie riche en saveurs

La cuisine mostaganémoise ne manque pas de saveurs. Elle se caractérise par la diversité et la richesse de ses plats traditionnels. Il y a mille et une façon d’accommoder la sardine, la seiche…D’autre plats succulents tels que, El Hsou, El Maamar, Taghmisse, la Karantika sans oublier les spécialités sucrées notamment el M’semen, le Baghrir, le Makrout. La gastronomie fait partie intégrante de l’expérience du voyage vers une destination. Il faut la valoriser et la mettre en exergue en permanence.  Mostaganem dispose d’un répertoire gastronomique riche, mêlant des produits agricoles variés de la région, des produits de la mer et ceux de la nature.

La cuisine mostaganémoise s’établit sur un fond berbère, qui a été enrichis par les apports des occupations successives, parmi les plats remarquables : le couscous aux escargots, la semoule y est relevée d’une sauce aux escargots, légumes et la viande séchée, le couscous appelé taam el hror dont la marqa est composé d’herbes sauvages (menthe sauvage) et d’épices exotiques (poivre, gingembre, cubèbe), des variantes de pâtes artisanaux dont le bouftata et les qouarat, et des tajines tel que chbeh essafra, mais également une manière particulière de préparer les baklawas appelées localement bahlawa. Le Mhamar au poulet est l’un des plats de la gastronomie de Mostaganem. Il est composé d’oignon, d’ail, de poulet, de pomme de terre, de tomate et d’œuf.

Un patrimoine à découvrir

En plus des activités balnéaires sur ses plages, Mostaganem dispose d’un important patrimoine culturel, historique et cultuel qui en fait un lieu de visite prisé par la clientèle nationale. Parmi les sites et monuments historiques, on peut citer l’ancienne ville de Mostaganem datant du 16è siècle, qui renferme une Casbah, à l’instar de toutes les villes médiévales du Maghreb avec des quartiers séculaires (Tobana, Matmore et Tijditt). Le quartier de Tobana est protégé par des murailles arabes à l’Ouest et turque à l’Est. Autres éléments du patrimoine : la citadelle de Bordj El M’hal (1082), qui fut le centre administratif de la ville, Bordj Ettork, le musée des arts populaires, appelé aussi Dar-el-Qaid, qui date de l’époque ottomane, la grande mosquée de Tobana construite en 1340, classée en 1979, le palais du Bey Mohammed El Kébir, le mausolée du Bey Bouchlaghem et le jardin du Sour. La wilaya de Mostaganem abrite plusieurs ZAOUIAS qui sont autant de sites à rayonnement régional, national et même international, pour certaines. Ces ZAOUIAS et les événements qui s’y déroulent peuvent donner lieu à l’élaboration de produits touristiques cultuels pour autant que les conditions s’y prêtent (hébergement, restauration, animation…). Il y a au moins une fête locale par commune.

La passion du chaâbi fait exulter

Mostaganem offre aussi un bouquet musical riche en qaçidate et en maddih puisés du patrimoine artistique local et national. Le doyen de la chanson Chaabi, Cheikh Maazouz Bouadjadj est connu pour son grand attachement aux qaçidate des grands cheikhs du châabi dont Abderrahmane Benaissa, Hadj M’hamed El Anka, Hadj M’rizek, Hadj Menouar et autres. Abdelkader Ould Abderrahmane dit Kaki est l’un de des auteurs dramatiques les plus connus, il n’était pas un homme de théâtre enfermé dans un moule unique mais ouvert à plusieurs expériences. La ville de Mostaganem, comme d’autres villes du pays a des habitudes et des traditions qui se manifestent à travers les métiers de l’artisanat traditionnels enracinés dans l’histoire, Que ce soit pendant la période Ottomane ou à l’époque coloniale, ont été rassemblés dans le quartier archaïque du centre-ville « EDARB » (quartier populaire), qui a été fondé avant le 12e siècle, véritable harmonie entre les différentes communautés arabes, turcs, juifs. Des métiers traditionnels se sont développés, notamment la dinanderie, la fabrication de chaussures «chaussure babouches , chaussures arabe sur mesure et d’articles chaussants traditionnels», fabrication de tous articles de maroquinerie traditionnelle et divers produits en cuir, la broderie, la couture de vêtements traditionnels à base de tissus, coton et poils de chameaux et soie  «couturière Homme djellaba , kachadiat , barnous … », gravure sur bois , ainsi que divers petits métiers traditionnels. Il y a aussi la fabrication des selles pour chevaux, la poterie traditionnelle, la ferronnerie d’art, le tapis, la maroquinerie d’art et l’habit traditionnel.  

Mostaganem carrefour des cultures

Selon Mammeri Hayet un film promotionnel de 52 minutes intitulé “Mostagnem, carrefour des cultures et des civilisations” a été produit, ainsi que l’édition d’un guide touristique de 200 pages, une publication de 50 pages et des dépliants intitulés “Mostaganem, la perle de la Méditerranée”. Ces supports audiovisuels et en papier contribuent à promouvoir le tourisme national et à faire connaître les capacités de la wilaya de Mostaganem et ses qualifications dans les domaines du tourisme balnéaire et du tourisme culturel, ainsi que le tourisme vert.