Mr Abdelkader Benmessaoud (Ministre du Tourisme et de l’Artisanat) « Le Tourisme, un grand enjeu économique et social »

Le Ministre du tourisme et de l’Artisanat Mr Abdelkader Benmessaoud parle avec passion de son secteur et pense que toutes les conditions sont réunies pour le décollage réel du tourisme en Algérie.

Il évoque une destination différente, labélisée, de qualité et un pays continent, époustouflant de beauté. Le Ministre rappelle que la promotion de la destination Algérie, passe par divers actions, notamment la modernisation de l’administration,  la décentralisation des transactions et procédures administratives, l’introduction des nouvelles technologies de l’information et de communication et  la numérisation  du secteur. Il insiste sur le fait que le tourisme est un élément moteur de soutien à la croissance économique et social de notre pays.

Le Ministre  n’omet pas de saluer, dans cet entretien qu’il a accordé à Tourisme et Voyages, le rôle important, et la précieuse contribution de la presse spécialisée  dans la promotion de la destination touristique algérienne.

Mr le Ministre, l’Algérie souffre d’un déficit d’image selon les spécialistes du tourisme. Comment remédier à cette situation ?

Permettez-moi tout d’abord, de vous remercier pour cette aimable invitation qui me permet de m’adresser à vos lecteurs, comme je souhaite plein succès à votre jeune magazine.

Pour revenir à votre question, je dirais tout simplement que la promotion de l’image touristique Algérie, représente l’un des piliers essentiels du schéma directeur de l’aménagement touristique à l’horizon 2030, adopté par le Gouvernement en 2008, dans le cadre de la mise en œuvre du programme de Son Excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA c’est un axe principal de notre stratégie. Cela dit, le plan d’action mis en œuvre dans ce sens,  commence à donner ses fruits.  A titre d’exemple, on vient d’organiser le salon international du tourisme et des voyages « SITEV 2018 » cette année, sous le thème « l’Algérie terre de paix et d’hospitalité ».

Nous œuvrons dans ce sens pour la valorisation d’une destination différente, une destination labélisée et de qualité. Les touristes sont invités à découvrir un pays continent, époustouflant de beauté, qui propose à ses hôtes, de partager avec les populations d’accueil, des expériences mutuellement enrichissantes inédites et qui resteront gravées dans la mémoire pour longtemps.

Il s’agit en outre, de poursuivre sans relâche, les efforts pour améliorer la compétitivité et de l’attractivité de la destination, par l’appropriation des techniques modernes de communication et de marketing et la mobilisation de tous les acteurs et les professionnels, pour contribuer dans un mouvement collectif, à l’amélioration de la perception de l’image de l’Algérie.

C’est tout un programme que vous mettez en place Mr le Ministre

Tout à fait, la promotion de la destination Algérie, passe aussi par divers programmes et actions que nous mettons en œuvre, notamment, à travers la modernisation du circuit et de l’administration du tourisme, par la décentralisation de l’ensemble des transactions et procédures administratives, l’introduction des nouvelles technologies de l’information et de communication, la numérisation de l’ensemble des documents et procédures qui rentrent dans le cadre  l’amélioration du service public, ainsi que l’utilisation de l’ensemble des réseaux de communication.

A ce titre, je tiens à vous signaler qu’à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du tourisme, nous avons procédé au lancement d’un portail web destiné à la promotion de la destination touristique Algérie et qui sera incessamment mis en service, en direction des professionnels et du large public.

Ce portail comporte également, des applications sur Smartphone qui restituent les différents circuits et plans, selon les saisons, les fêtes locales et beaucoup d’informations utiles au touriste. Comme nous participons, à travers nos offices aux différents salons spécialisés organisés à l’étranger, ou nous mettons en valeur la richesse et la diversité des produits touristiques de l’Algérie.

L’ensemble de ces mesures qui visent la mise aux normes internationales en matière de prestations et de services, conjugués au colossal effort d’investissement en cours, vont concourir, dans le moyen terme à faire de l’Algérie l’une des destinations les plus attractives et des plus concurrentielles.

Le dernier salon international des voyages et du tourisme (SITEV) a été différemment apprécié. Certains parlent de réussite, alors que d’autres estiment qu’il a été réduit cette année. Quelle est votre appréciation ? Quelle est exactement sa vocation ?

Concernant la 18ème  édition du SITEV, organisée sous le haut patronage de son excellence le Président de la République, Monsieur Abdelaziz BOUTEFLIKA, du 17 au 20 octobre derniers, les chiffres sont édifiants, nous avons enregistré une participation record, avec un total de 318 participants dont 134 étrangers représentant 13 pays. Avec un nombre de 64.000 visiteurs toutes catégories confondues, allant du professionnel du tourisme et des voyages, au particulier en quête de découverte de nouvelles formules ou de nouvelles destinations, soit internes ou à l’international.

La forte participation étrangère enregistrée, démontre clairement tout l’intérêt que portent désormais les voyagistes et autres professionnels du tourisme à la destination Algérie, et ce, grâce à cet immense potentiel naturel dont jouit notre pays, par la diversité de ses sites et paysages, et aussi, au regard de la richesse de son patrimoine culturel et civilisationnel, qui ne demandent qu’à être explorés et mis en valeur.

Par ailleurs, l’édition de cette année a été inscrite dans le tourisme réceptif avec le thème assez éloquent « l’Algérie terre de paix et d’hospitalité ».

Plusieurs conférences et tables rondes ont été organisées en marge du salon, elles ont porté toutes sur le développement du tourisme interne, sur le rôle des startups dans la promotion de la destination Algérie, le rôle des ksour dans la promotion de la destination touristique saharienne, ainsi qu’une table ronde sur le rôle des nouvelles technologies de l’information et de communication dans la promotion touristique. Le SITEV a bénéficié, en outre,  d’une large couverture médiatique, qui a permis à un grand nombre de nos concitoyens et d’étrangers d’être informés sur les nouvelles destinations internes en Algérie, des nouvelles formules que nous proposons pour les jeunes et les familles et des réductions et autres facilitées accordées par nos partenaires Air Algérie et tassili Airlines.

Donc, vous voyez clairement que la vocation première du SITEV demeure la promotion de la destination touristique « Algérie ». Comme je vous confirme que l’édition de cette année a été une parfaite réussite sur tous les plans. Elle a permis la conclusion de plusieurs contrats et autres accords de principe, entre les tours opérateurs et les professionnels du tourisme et des voyages, dont les résultats ne seront que bénéfiques pour notre pays.

Dans vos nombreux discours, vous avez encouragé la presse spécialisée dans le tourisme, qui reste un des maillons essentiels pour la promotion de la destination Algérie. Comment peut-elle concrètement être soutenue pour accompagner le développement de ce secteur ?

Au ministère du tourisme et de l’Artisanat, nous considérons la presse et les médias comme des partenaires à part entière. Je profite de cette occasion pour saluer leur rôle éminemment important, et leur précieuse contribution dans la promotion de la destination touristique algérienne.  Nous œuvrons ensemble à l’effet de l’émergence d’une presse spécialisée dans la promotion touristique.

Je vous informe à ce titre, qu’à l’occasion de la célébration de la journée nationale de la presse, nous avons signé une convention avec le ministère de la communication, qui définit le cadre de coopération entre les deux secteurs, pour la promotion de l’image touristique de l’Algérie, et qui vise la mise en place d’un club de journalistes spécialisés dans le domaine touristique. Pour ce faire, nous avons mis en place un groupe de travail commun entre les deux secteurs, chargé du suivi et de la mise en œuvre de ces dispositions, et nous demeurons ouverts et attentifs à toute proposition qui va dans ce sens.

Le nombre d’algériens quittant le territoire national pour des raisons diverses (Vacances, études, santé) a franchi les 5 millions. Comment comptez-vous les convaincre de passer les vacances en Algérie ?

Je respecte votre point de vue, néanmoins, je tiens à vous préciser que la liberté de circulation des personnes est un droit constitutionnel consacré en Algérie.

En outre, le nombre de personnes se déplaçant à l’étranger pour passer des vacances renseigne clairement sur l’émergence d’une classe moyenne dont le niveau de vie permet désormais de voyager à l’étranger, ce qui n’était pas le cas auparavant.

Dans ce sens, il y a lieu d’expliquer à vos lecteurs, que la tendance mondiale en matière de tourisme et de voyages, c’est la découverte de nouvelles destinations, c’est de connaitre de nouveaux pays.

Cette tendance est favorisée par les facilités que permettent les nouvelles technologies de l’information et de communication, la disponibilité du transport aérien et la diversité des offres, ainsi que l’amélioration des revenus.

Néanmoins, nonobstant les personnes qui voyagent, il y a les millions d’algériens qui passent leurs vacances en Algérie, rajoutés au nombre important de nos compatriotes établit à l’étranger qui préfèrent passer l’été en famille sous le soleil de leur pays. C’est ce qu’on appelle le tourisme interne, qui revêt une importance particulière dans le cadre de notre stratégie.

Un programme spécial est mis en place pour l’éclosion du tourisme interne. De nouvelles formules étudiées sont spécialement mises en place au profit des jeunes et des familles, comme ce fut le cas lors de la saison estivale 2018, ou l’ensemble de nos hôtels et complexes touristiques appartenant au secteur public ont fait le plein pendant tout l’été, grâce aux réductions conséquentes accordées en matière d’hébergement et de restauration. Un effort particulier a été consenti en matière de qualité de service et des prestations. L’animation a été très appréciée et a concourue au succès de la saison.  D’ailleurs, à l’occasion des vacances scolaires d’hiver, nous comptons rééditer cette expérience, pour permettre aux algériens de profiter de la saison hivernale dans les meilleures conditions.

L’opération de réhabilitation et de modernisation des établissements hôteliers, connait un certain retard et vous avez donné des instructions pour accentuer le rythme. Avez-vous le sentiment qu’elles soient prises sérieusement en compte ?

Il faut savoir que la réalisation du parc hôtelier dépendant du secteur public remonte à la fin des années soixante et début des années soixante-dix. Il s’agissait d’un important programme de grande envergure qui visait à doter l’Algérie de structures hôtelières d’une grande qualité. D’ailleurs, la conception a été confiée à des architectes de renom, dont les œuvres témoignent, à ce jour de la grande qualité de ces réalisations.

Ces complexes hôteliers, n’ont pas bénéficié depuis leur réalisation à ce jour,  d’une opération de réhabilitation du cadre bâti, ce qui fait que la plupart de ces structures hôtelières, ont connu des dégradations dues à l’usure du temps.

Aussi, dans le cadre de la sauvegarde de ces Chef d’œuvres architecturaux, les pouvoirs publics, ont inscrit en 2012 par le biais du conseil des participations de l’Etat « CPE », une grande opération de réhabilitation et de modernisation qui touche 63  hôtels et complexes hôteliers, répartis sur le territoire national. Une enveloppe budgétaire conséquente, sous forme de prêts bancaires contractés par les différentes entreprises de gestion touristique « EGT » a été dégagée pour cette importante opération.

Vu l’envergure et le caractère nouveau des études et des travaux induits par cette opération, ajoutés au fait de l’absence d’entreprises spécialisées dans l’entretien et la réhabilitation du cadre bâti, ces deux contraintes ont fait, que le dossier connaisse un certain retard dans le lancement de l’opération, dont les études ont été actualisées afin d’y inclure parfois les travaux de confortement, pour les structures situées en bord de mer.

Mais je peux vous dire qu’aujourd’hui, l’ensemble de ces contraintes ont été levées, et que les études pour certains complexes et les travaux pour d’autres, connaissent un rythme d’avancement appréciable. D’ailleurs, nous avons réceptionné à l’heure actuelle 13 unités, tandis que 03 complexes hôteliers se trouvent en phase d’études, et 36 autres sont en travaux, à différents stades d’avancement, dont 02 en voie de réception avant la fin de l’année en cours.

D’ailleurs, et à titre d’exemple, nous venons dernièrement d’achever les travaux au niveau de l’hôtel de KERDADA à Boussaâda. Et je peux vous dire qu’aujourd’hui, on peut s’enorgueillir de ces réalisations qui répondent parfaitement aux normes internationales en termes de commodités et qui font la fierté de l’Algérie.

Une fois achevée dans sa totalité, cette opération de réhabilitation et de modernisation aura un impact certain sur l’augmentation de la capacité d’hébergement au niveau national, mais participera, surtout, à la relance du tourisme interne au profit des familles et des jeunes, grâce aux structures d’accompagnement dont disposent ces complexes hôteliers, qui font que toutes les catégories d’âges s’y retrouvent.

La délivrance des visas et le transport aérien (régulier ou charter) restent deux facteurs qui ralentissent les flux touristiques. Quelles sont les mesures à prendre pour lever ces obstacles ?

Je vous remercie pour votre question qui est très pertinente et me donne l’occasion d’aborder le caractère multisectoriel de certains dossiers liés à la promotion de la destination touristique « Algérie ».

Tout d’abord, je peux vous dire que les pouvoirs publics, ont la ferme intention de faire du secteur du tourisme, un élément moteur de soutien à la croissance économique. Aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies pour le décollage réel du tourisme en Algérie, grâce à la stabilité et à la sécurité, vécues au quotidien, résultat de la politique clairvoyante de paix et de réconciliation prônée par son Excellence, Monsieur le Président de la République.

Conscients des atouts particuliers dont dispose la destination touristique Algérie, nous avons mis en œuvre un plan d’action qui comporte une série de mesures, qui visent toutes, la mise en valeur de toutes les régions du pays en tant que pôles touristiques d’excellence. Nous travaillons en concertation avec les autres secteurs, pour mettre en œuvre une série de mesures qui visent la facilitation du déplacement et le séjour du touriste désirant se rendre dans notre pays.

Ces facilitations touchent aussi bien à la délivrance du visa d’accès, dont la durée de traitement a été très écourtée afin de répondre dans les délais raisonnables aux particuliers, qu’aux réductions considérables allant jusqu’à 50% vers les villes du sud, qui ont été accordées par nos partenaires Air Algérie et Tassili Airlines. Cela va aussi à l’organisation de circuits touristiques à travers l’ensemble des régions du pays, notamment, au Sahara, qui représente un produit phare de la destination Algérie.

L’essentiel, c’est que l’ensemble des acteurs concernés par la promotion de la destination touristique « Algérie », sont conscients de l’importance de l’enjeu du tourisme, et son apport aux plans économique et social. Nous travaillons en concertation et en collaboration avec tous les secteurs concernés, pour aplanir toutes les difficultés qui peuvent apparaitre sur le terrain. Comme nous œuvrons à accorder plus de facilitations aux touristes et aux visiteurs désirant se rendre dans notre pays.

Pour terminer, permettez-moi de lancer, à travers votre magazine, un appel à mes compatriotes ainsi qu’aux touristes étrangers, en cette saison touristique hivernale, à venir nombreux visiter l’Algérie, ce pays continent aux multiples facettes