Somka : Des sacs artisanaux et branchés

Plusieurs artisans se lancent à l’aventure soit par passion, soit à l’issue d’une formation adéquate. Ils donnent libre cours à leur imagination, leur savoir-faire pour valoriser nos traditions et notre patrimoine. Ils en font, parfois leur métier.

C’est le cas de la famille Sebbane. Le père Abdelhakim et la fille Assia font équipe et travaillent, comme ils le disent « Fi Rahba » (ensemble) pour donner naissance à « Somka ». « Mon père est artiste artisan de formation, il a étudié le design industriel en Russie à Saint-Pétersbourg, c’est là qu’il a rencontré ma mère issue, elle aussi, de la même formation » nous dit d’entrée la fille Assia pour nous expliquer que son père était prédestiné à créer et poursuivre dans la voie de l’artisanat et de l’art. Elle, par contre, est issue d’une formation de lettres et langues étrangères, ce qui ne l’a pas empêché de suivre les pas de son père ou plutôt de ses parents « De base, j’ai un master en langue espagnole qui n’a rien à voir avec l’artisanat mais comme mes deux parents sont tous deux artistes, j’ai baigné dans ce domaine depuis toujours ».

Naissance de Somka

Artisan dans l’âme, Mr Sebbane avait à son actif une expérience dans un atelier de Sérigraphie, avant de se plonger dans l’artisanat de bijoux, de coffrets et la peinture sur toiles et tissus. Bref, il touchait à tout ce qui a trait à l’artisanat et cela a abouti à la confection de sacs. « L’idée de la confection de sacs artisanaux est née dans l’esprit de mon père en 2019. Il voulait confectionner un sac en n’utilisant que les moyens de bord, sans acheter de matériels, il utilisa du Hambel (un tissage traditionnel) et bourabah, et créa plusieurs échantillons, vivement apprécié sur les réseaux sociaux » nous explique Assia qui, entre temps, a roulé sa bosse dans le milieu du travail sans pour autant réussir à se forger un chemin « J’avais juste des petits boulots loin de mon domaine, et suite à un problème dans mon travail, j’ai voulu démissionner. Là, mon père m’a proposé de le rejoindre, d’œuvrer ensemble à améliorer son travail et imaginer d’autres modèles ». C’est ainsi que, père et fille scellèrent le début de Somka en famille « Mon père avait décidé de continuer dans cette voie, puis moi sa fille je décida de le suivre, afin de continuer à créer et confectionner d’autres modèles, ce qui a fait grandir notre marque aussi ».

Vous vous demandez certainement que signifie « Somka », et bien Mme Sebbane nous éclaire là-dessus « Nous voulions trouver un nom léger, Somka veut dire sac en russe, car ma mère est russe. Le premier sac a vu le jour pendant le ramadhan 2019, il était rond, d’où le logo de Somka, un « O » soit la forme du sac.

sac
De l’originalité et du traditionnel

Au fil du temps, Somka a créé plusieurs modèles, ses premiers sacs étaient ronds, puis les formes se sont diversifiées : baguette, rectangulaire, etc… On trouve des pochettes enveloppe et à franges, des pochettes pour téléphone, des portes monnaies et des pochettes à mettre dans un sac, il y en a pour tous les goûts, même le tote bag, la dernière création « Nous y avons songé pendant longtemps, une fois la bonne formule trouvée, mon père a réussi à développer la création du tote bag ».

Somka s’inspire de tout ce qui est nord-africain et berbère dans la création de ses modèles « C’est assez coloré comme culture, ça représente notre touche et notre source d’inspiration, ce qui fait que nos sacs sont généralement colorés» Dans les modèles de sacs de Somka, on retrouve des motifs et des galants utilisés dans les robes kabyles, « Nous faisons de notre possible pour toucher à tout ce qui représente l’Algérie et l’Afrique du nord, par exemple le bourabeh est très utilisé à Oued Souf , les galants sont reliés à la Kabylie, etc… ».

A travers leurs modèles, les Sebbane font le maximum pour se démarquer « Nous faisons beaucoup d’efforts pour être originaux et pour sortir du lot, nous tentons de faire un mélange tout en suivant les tendances pour avoir un sac original et à notre image ». Ils s’inspirent de formes comme celle du tote bag qui a toujours été rectangulaire tout en ajoutant leur touche qui fait la différence « Ce sont des formes connues auxquelles nous incorporons nos matières et nos motifs, car nous tenons vraiment à ce que nos sacs soient à 100 pour 100, les nôtres, en tout point ». La fille Sebbane nous explique que la confection de leurs modèles dépend de la disponibilité de la matière première « Si nous trouvons ce dont nous avons besoin, nous pouvons refaire des modèles précédents, mais quand ce n’est pas le cas comme par exemple pour le hambel et le bourabeh, les modèles sont, alors, limités ».

Une présence on line

Somka existe en ligne dès ses débuts « Quand mon père a commencé son travail ; j’ai proposé de prendre des photos et de les mettre sur les réseaux sociaux, pour commencer à trouver des clients », nous raconte Assia Sebbane. La marque possède aussi quelques points de vente à Oran et sur Alger « Ce sont plutôt des revendeurs. Pour l’instant nous n’avons pas de boutiques, nous travaillons en ligne ». En ces temps de pandémie, le travail de Somka se fait que sur les réseaux sociaux, la livraison est disponible pour toutes les wilayas à travers des agences de livraison et le paiement se fait à la livraison « Nous avons des clients sur Alger, Tlemcen, Oran, et un peu partout en Algérie ».

En tant que marque artisanale, Somka dépend de la chambre d’artisanat. Mr Sebbane a une carte d’artisan, ce qui lui facilite grandement la tâche et les formalités avec les agences de livraison mais aussi dans les expositions « Nous avons participé à plusieurs expositions à Alger et Oran, avant et pendant la pandémie, l’une était organisée dans un centre pour les déficients mentaux à Oran, et les frais de notre participation ont servi de dons au centre ».

Un sac « hand made »

Vous l’aurez compris, les sacs de Somka sont faits totalement à la main, par les soins des Sebbane « Nous confectionnons nos sacs nous-même, mais parfois, quand nous avons de grosses commandes et une charge immense, nous sollicitons l’aide d’un couturier » Elle nous explique que généralement, elle et son père utilisent une machine à coudre, mais dans certains cas,  ils font tout à la main « Généralement, nous utilisons une machine à coudre pour confectionner nos sacs comme pour le tote bag mais certaines matières comme le bourabah demande le maniement avec délicatesse et douceur» Les matières de confection sont diverses, nous raconte Mme Sebbane « Pour l’instant, nous utilisons le Hambel et le Bourabah mais aussi de la toile de jute, du velours, du semi cuire, mais nous n’avons pas encore travaillé avec le cuir. » elle nous explique que la création d’un sac complet prend au maximum 2 à 3 jours, mais tout dépend du motif, de la taille et des détails du sac.

Le duo de Somka va plus loin en apportant sa touche dans les sachets en carton et les boxes « Nous les confectionnons, nous même, avec du papier Craft puis nous utilisons une technique de sérigraphie pour le logo (sur les paquets en papier), pour les boxes aussi, elles sont confectionnées à partir de grandes feuilles de cartons. » Ainsi, le père et fille, se donnent corps et âme et apportent leur touche originale et artisanale, de la confection de leurs modèles jusqu’à la confection de leurs sachets et packaging. Une touche finale pour finir en beauté, et apporter la cerise sur le gâteau, ou plutôt, la finition ultime à leurs confections.