Tourisme : Convention pour renforcer l’entrepreneuriat

Le ministre du tourisme, de l’artisanat et du travail familial et le ministre délégué auprès du premier ministre chargé des micro-entreprises Nassim Diafat ont signé ce samedi 19 septembre 2020 un accord-cadre pour renforcer l’esprit d’entreprenariat. 

Dans le cadre du renforcement de la coordination, de la complémentarité gouvernementale et des efforts menés dans les domaines du tourisme, d’artisanat  et du travail familial et des petites entreprises, le ministre du tourisme, de l’artisanat et du travail familial Mohamed Hamidou et le ministre délégué auprès du premier ministre chargé des micro-entreprises Nassim Diafat ont signé ce samedi 19 septembre 2020 à l’hôtel Sofitel un accord-cadre entre les deux ministères. 

Cette convention vise à renforcer l’esprit d’entreprenariat et d’innovation auprès des porteurs de projets dans le domaine du tourisme, de l’artisanat et du travail familial, et à encourager la création de petites entreprises pour le développement local durable, «notamment dans les régions sahariennes, les Hauts- plateaux et les zones d’ombre».

Elle s’inscrit également dans le contexte de l’encouragement de l’innovation qui engendre l’esprit de compétitivité et la flexibilité dans la gestion par l’utilisation des technologies modernes et l’amélioration des services ainsi que la recherche de la qualité afin de rendre le tourisme algérien plus attractif pour le touriste algérien et étranger.   

La convention vise également à fournir tous les moyens et un appui aux projets émergents et garantir une étude rapide des dossiers présentés qui ont jusque-là soufferts des lourdeurs bureaucratiques.

Cette action conjointe sera menée à travers les efforts concertés des deux ministères et les travaux du comité de supervision et de suivi pour incarner les clauses de la convention sur le terrain. « Nous visons à simplifier les procédures des dizaines de milliers de projets émergeants qui attend leur concrétisation sur le terrain à travers la qualité de l’accueil, l’encadrement et l’enrichissement technique des dossiers qui constituent des éléments essentiels dans le processus d’encouragement des porteurs de projets» affirme le ministre du tourisme.

De son côté, son homologue chargé des micro-entreprises  souligne que cet accord assure la garantie et l’accompagnement  au profit  de 400 000 artisans confrontés à des difficultés  de financement et développement de leurs activités et des marchés pour la vente de leurs produits. Il a fait état de l’élaboration de projets de décrets qui sont actuellement au niveau du secrétariat général du gouvernement (SGG) portant “révision” du cadre réglementaire de l’ANSEJ.