Tourisme médical : Une nouvelle façon de voyager

Le tourisme de santé est un secteur en pleine croissance. Il a gagné en importance  dans l’économie de nombreux pays et il s’est imposé sur le marché de l’industrie du  voyage

Les principales raisons de cette tendance sont les vols low-cost qui ont changé le tourisme avec beaucoup plus de vols et tarifs accessibles à tous, l’évolution technologique en biologie et médecine, comparable aux progrès dans les technologies de l’information et la mondialisation de l’information avec Internet et ses réseaux sociaux ou le thème de la santé est l’un des plus consultés. Le tourisme de santé est devenu un secteur important pour l’économie de nombreux pays. Le tourisme médical est important sur le marché de l’industrie du  voyage car ilassocie souvent la cure et la découverte du pays. La thalassothérapie, le thermalisme et les SPA sont des secteurs majeurs du bien-être et de la remise en forme. Toute la région méditerranéenne a beaucoup d’offres dans ces secteurs, souvent associées à des beautés naturelles et à un climat agréable. Espagne, Italie et Grèce, trois grandes destinations touristiques, sont ciblés surtout sur les sources thermales.   

Le ministère du Tourisme tunisien ne cesse de multiplier les efforts afin de mettre davantage en valeur le tourisme médical. Environ 20% des touristes français visitent la Tunisie pour profiter des services des centres de thalassothérapie et de bien-être. La Tunisie est la deuxième destination mondiale de thalassothérapie après la France. Alliant la technologie la plus avancée aux hautes performances des compétences professionnelles, ce pays compte 60 centres de thalasso et spa et 40 stations thermales et d’hydrothérapie.   

Une grande offre dans la région méditerranéenne

La France est leader de la thalassothérapie et ses centres ont des retombées importantes dans l’économie locale. L’Espagne a une trentaine de centres (surtout régions de Marbella, Alicante et Canaries) avec règles et lois assez flous : leur crédibilité est liée à la réputation des opérateurs touristiques et leur sélection. En Italie, la thalasso se développe dans la côte adriatique, le golfe de Naples, la Sicile et la côte de la Sardaigne du nord-est avec hôtellerie haut de gamme. Le Maroca une quinzaine de centres de thalassothérapie : Agadir, Essaouira, El Jadida sont des centres de prestige.

La Turquie se verrait bien devenir l’une des nouvelles destinations du tourisme médical. Ses atouts : des prix compétitifs, sa proximité avec l’Europe, et des centres médicaux répondants aux critères internationaux. Le tourisme médical ne se limite pas uniquement à la médecine. Le Spa & Wellness, le tourisme thermal, le tourisme à l’âge de la retraite, le tourisme sans barrière, la nutrition saine et la vie active avancée, sont les segments du tourisme de santé.

Surfer sur une vague de fraîcheur

L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et la Commission européenne du tourisme (CET) ont publié un nouveau rapport concernant le tourisme de santé. Menée dans le cadre de leur programme conjoint de recherche, cette étude est la première tentative de conceptualisation cohérente du tourisme de santé et pour définir les motivations des voyageurs à la recherche de tels services. Le tourisme de santé, le tourisme de bien-être et le tourisme médical ont connu une croissance exponentielle ces dernières années et tiennent une place de plus en plus importante dans de nombreuses destinations. Le segment du tourisme de santé, en plein essor à l’échelle mondiale, est un segment complexe et en mutation rapide que les destinations doivent mieux connaître pour en exploiter le potentiel et affronter les défis qui lui sont associés. Le tourisme médical a connu une première phase de démocratisation permettant ainsi d’entrevoir un «glissement» de la demande vers des catégories sociales moins élitistes. Au départ, seuls les individus les plus aisés de la société pouvaient se permettre de payer des soins dans des pays étrangers; graduellement, la classe moyenne a pu s’offrir de tels services. Le marketing a permis de changer l’image du tourisme médical pour l’adapter aux demandes de touristes issus des autres catégories sociales.

Une bonne carte à jouer  pour l’Algérie

On a longtemps considéré uniquement les échanges Nord-Sud : les citoyens de pays occidentaux allant se faire soigner vers les pays du Sud, pays du soleil et du farniente par définition. Ce constat est exact mais très réducteur. En fait, on assiste aussi à un tourisme Sud-Nord, mettant en scène des malades provenant de pays arabes.

Au regard de ce panorama, on peut dire sans se tromper que l’Algérie comparativement à ses immenses potentialités à une bonne carte à jouer. Si notre pays se réveille réellement au tourisme de bien-être et à la thalassothérapie, il pourra graduellement et par petites touches successives constituer un marché intéressant d’abord pour répondre à la demande nationale et cibler dans un deuxième temps quelques marchés au niveau international. Il faut viser dans ce sens des segments de marché bien précis, à savoir, la communauté algérienne installée en France ainsi que «les anciens d’Algérie». Il s’agit d’une clientèle qui veut concilier l’effet bienfaiteur des eaux thermales à d’autres motivations (attachement au pays, affinités).  Il s’agit aussi de communiquer pour donner plus de visibilité de ce que l’Algérie a réalisé de façon concrète dans le tourisme en général et le thermalisme en particulier.