Tourisme : vers la mise en place d’une cellule de dialogue

Le ministère du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, procèdera, la semaine prochaine, à l’installation d’une cellule d’écoute, de dialogue et de concertation avec les opérateurs touristiques et les différents partenaires, en vue de mettre en place une stratégie et une nouvelle approche devant développer le secteur. C’est du moins ce qui a été indiqué dans un communiqué de presse.

Selon la même source, le ministre du Tourisme, Hacène Mermouri, a reçu, au siège de son département, les membres de la Fédération nationale des hôteliers (FNH) et de la Fédération nationale des Associations des Agences de Tourisme et de Voyages (FNAT) dans le cadre des rencontres programmées pour la concertation et le dialogue avec les partenaires sociaux et les opérateurs activant dans le domaine touristique avec comme objectif la promotion du secteur. Il a été convenu lors de ces entrevues d’installer une cellule d’écoute, de dialogue et de concertation avec les opérateurs touristiques et les différents partenaires, chacun dans sa spécialité.

Ces cellules permanentes seront installées à partir de la semaine prochaine, précise le ministère. Par ailleurs, la rencontre a porté sur d’importantes questions relatives à la réalité du tourisme en Algérie, afin de définir « une stratégie, voire une nouvelle approche pour la promotion de ce secteur vital et stratégique à même de contribuer à l’impulsion d’une nouvelle dynamique de développement et à la construction d’une économie solide » à travers « l’activation de procédures urgentes et audacieuses inspirées du programme du président de la République ». Evoquant les différents aspects relatifs au développement du secteur, le ministre a souligné l’impérative conjugaison des efforts de tous les acteurs dans le but d’adopter une méthode participative et interactive avec les différents secteurs et partenaires socio-économiques ».    

Visiblement, le ministre ne veut prendre aucune décision sans passer par un dialogue le plus large possible avec les opérateurs et acteurs de se secteur. C’est une manière de les mettre face à leurs responsabilités. Il sait aussi que le tourisme a besoin avant tout d’un engagement de tous et dépasser les discours et les effets d’annonces qui ont ralenti jusque-là la progression d’un secteur qui a besoin d’une réelle relance.